Un banc, une vue

Comme si vous y étiez… ou presque!

Banc

Du gothique 𐌱𐌰𐌽𐌺, bank, mot attesté en latin médiéval vers le VIe siècle, via son dérivé bancalis (« coussin sur lequel on s’assoit »)

Dictionnaire de la langue française

le banc est une machine à organiser : comme il n’y a pas de paysage naturel, mais uniquement des paysages construits par un regard, le banc est un élément de cette construction. Il vous dit où vous mettre pour voir quoi.

Parc naturel des Tre Cime/Sud Tyrol

Photo Pascale Desclos

Photo Pascale Desclos

Pour découvrir le parc naturel des Tre Cime, au coeur du massif des Dolomites, départ tôt le matin du refuge d’Auronzo, à 30 km au sud de Dobbiaco/Toblach. C’est là que débute le sentier en boucle des Trois refuges, un parcours de 6 heures de marche/672 m de dénivelé. En chemin, ce petit banc orné d'un calvaire traditionnel invite à souffler face au panorama. Des nuages, émergent de monstrueux monolithes.  Ce massif corallien est sorti du fond des mers il y a 20 millions d’années... 

Inspirez,

Expirez,

Regardez!

Enclos paroissial de Kergrist-Moëlou/Côtes d'Armor

Photo Pascale Desclos

Photo Pascale Desclos

Nous sommes à Kergrist-Moëlou, un petit village de la région du Kreiz Breizh,  Côtes d’Armor, au centre de la Bretagne. De ce banc en granit, on a une vue imprenable sur l’enclos paroissial entouré de vieux ifs (les plus anciens auraient 700 ans…). L’église et son calvaire remontent au XVIe siècle, peu avant l’union de la Bretagne à la France.  A l’origine, le calvaire rassemblait une centaine de personnages en granite de Kersanton représentant saints, anges cavaliers et démons. Mais en 1793, il fut en grande partie détruit par les révolutionnaires. Lors de sa restauration, ses personnages furent replacés dans le désordre. 

Dans le Kreiz Breizh, au beau milieu de la Bretagne, menhirs, calvaires et chapelles aux pierres moussues vous cueillent au coin des bois. 

Parc ornithologique du Pont de Gau/Camargue

Photo Jean-Philippe Noël

Photo Jean-Philippe Noël

Dans le parc ornithologique du Pont de Gau, totalement habitués à la présence humaine, les flamants roses, les échasses, canards et autres foulques se laissent observer au plus près. Les 7,5 kilomètres de sentier dont une partie accessible aux fauteuils roulants sont jalonnés d’observatoires. Après l’heure de la fermeture, alors que la plupart des visiteurs ont déserté les lieux, il est possible d’y flâner ou de s’asseoir sur un banc pour observer le bal des flamants roses et de rêver à un monde dans lequel les animaux ne fuiraient plus la présence humaine.

340 espèces d'oiseaux vivent en Camargue.

Vallée d'Aurina/Sud Tyrol

Photo Pascale Desclos

Photo Pascale Desclos

Le village de Riva di Tures est la porte d’entrée de la vallée d’Aurina. Vaches aux cloches tintinabulantes, grands sapins verts, tapis de rhododendrons… Le sentier musarde le long d’un frais torrent, avec vue imprenable sur les sommets. Une bonne heure de marche, et on arrive au chalet d’alpage Knuttenalm, tout de bois vêtu. Il n’y a plus qu’à se poser sur la terrasse plein soleil ou dans la salle lambrissée de bois pour savourer des spécialités tyroliennes, comme les press-knödel au speck

La recette des press-knödel

Dans un grand saladier, mélangez 300 g de morceaux de pain sec, 150 g de fromage des montagnes râpé, 100 ml de lait, 4 oeufs, des herbes fraîches et un oignon finement haché préalablement doré à la poële. Laissez reposer 5 mn puis formez des boules aplaties. Faites revenir ces "écrasés" au beurre à la poële jusqu’à ce qu’ils soient dorés des deux côtés. Attention, ça va vite ! Recette pour 4 pers. soit 12 pressknödel