vichy

Diadème des eaux

Voyage Grand format

L’EMPEREUR NAPOLÉON III FIT DE VICHY LA REINE DES VILLES D’EAUX. BALADE VICHYSSOISE AU TEMPS DU SECOND EMPIRE. 

Dans les rues, ce ne sont que robes à crinoline aux couleurs acidulées, ombrelles dentelées pour les dames ; fracs, hauts-de-forme et gants blancs pour ces messieurs. Alors que la fanfare militaire entame quelques valses de Strauss – Isaac et non Johann, qui n’en est pas moins son digne émule – vous rêvez de tournoyer dans le Grand Bal donné sous les lustres du Casino. Chaque année au mois de mai, Vichy fête l’empereur Napoléon III et pour quelques jours se pare des atours du Second Empire.

Une découverte de Vichy commence forcément à la source et, dans le cas présent, aux robinets du Hall des Sources. Dans un pur style Art Nouveau, de verre et de métal, le Hall abrite les sources Célestins, Lucas, Hôpital, Chomel et Grande Grille, canalisées jusqu’ici, pour une bonne cure d’eaux bicarbonatées sodiques riches en oligo-élèments… Mais pas forcément très savoureuses ! Si aujourd’hui, il suffit de tourner les robinets, « Autrefois, c’était des donneuses d’eau qui distribuaient aux curistes les doses curatrices, souligne Jean-Yves Bordesoult, notre guide. En 1906, Chanel, avant qu’elle ne soit Coco, fût l’une d’elles. »

Que les eaux vichyssoises eussent des vertus curatives, les Gaulois le savaient déjà ; mais c’est au XVIIIe que le bourg auvergnat se dote des premiers établissements thermaux dignes de ce nom. A la veille de La Révolution, entre 300 et 400 personnes y prennent les eaux. Les filles de Louis XV en 1785, la mère de Napoléon Bonaparte, Letizia, en 1799, y séjournent ; et pour sa mamma, l’empereur fît aménager le Parc des Sources. À partir de 1814,  la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, vient régulièrement chercher dans la salubrité des eaux l’affermissement complet de sa santé.

VICHY, SOUS TOUTES LES COUTURES

Que vous soyez en cure, sportif, amoureux de l’architecture ou de l’histoire, que vous ayez envie de découvrir la ville dans les pas d’un guide-conférencier, de profiter des eaux entre des mains expertes ou d’une balade à vélo dans la campagne environnante, deux adresses incontournables : l’office de tourisme de Vichy et l’office de tourisme Allier Bourbonnais.

Tour de valse devant l’ancien casino-théâtre construit en 1865, aujourd’hui le Palais des congrès et l’Opéra.

Si le millier de curistes est atteint en 1836, 20 ans plus tard, en 1855, ils sont 8 882. Depuis le milieu du XIXe, l’Europe connait en effet une fièvre thermale. « Et pour concurrencer l’allemande Baden-Baden, l’empereur Napoléon III décide de développer Vichy » souligne le guide.

Entre les années 1861 et 1866, il y fait cinq séjours. « Il a transformé en capitale de plaisance le triste village d’hier »  écrit  Le Vichy-Journal en 1888. Il fait ouvrir de nouvelles routes, endiguer l’Allier, élever des bâtiments publics : hôtel de ville, église, poste et télégraphe. Il institue La Compagnie fermière destinée à aménager de nouveaux bains et à améliorer l’approvisionnement et le commerce des eaux vichyssoises. On lui doit également la création des Parcs de l’Allier, un espace vert de 13 hectares d’influence romantique, dont les 2 000 arbres bordent l’Allier. « C’est ici et alors qu’il se promène en compagnie de son épouse Eugénie, qu’un épagneul qui n‘est autre que celui de sa maîtresse, Marguerite Bellanger, accourt pour le fêter. Furieuse, l’impératrice quitte Vichy sur le champ ; elle, qui y venait pour la première fois, n’y remit plus jamais les pieds. » C’est donc seul que l’empereur profite de ses cures et surtout de ses chalets. On raconte que c’est pour se faire pardonner qu’il fit construire le chalet Eugénie dans lequel elle ne vint jamais. 

Le mot de Jean-Philippe.

Vichy évoque aussi bien la douceur d’une pastille mentholée que les heures sombres de la Seconde guerre mondiale. J’ai choisi de vous raconter la période qui lui permet de devenir, sous le règne de Napoléon III, l’une des premières villes thermales européennes. Mais Vichy a mille vies. Alors une fois sur place, partez sur les traces de Vichy, reine de l’art déco ou Capitale de l’État français. Poussez ensuite jusqu’au Paléosite de Gannat à la conquête des dinosaures et en rentrant de votre journée de fouilles, offrez-vous un moment de détente dans un spa ou en regardant le soleil se coucher sur les rives de l’Allier.

Lui-même s’en fit élever deux, le Marie-Louise dont les galeries donnant sur la rue ne lui permettaient pas de fumer en paix. Et L’Empereur, daté de 1864, dont les balcons s’ouvrent sur le parc. Si la bonne société vient à Vichy se refaire une santé, elle souhaite aussi s’y divertir. Le premier casino-théâtre de Vichy, aujourd’hui Palais des congrès, est construit sur ordre impérial en 1865. Dans un style néo-Renaissance, sa large façade s’ouvre sur le Parc des Sources, face au Hall du même nom.

Recevez chaque mois la Newsletter qui élargit vos horizons !

La source des Célestins, la plus célébre de Vichy.

L’art Déco de l’église Saint-Blaise.

La fameuse rue Alquié et ses maisons de pur style anglais.

En 1866, entre cures et distractions, 21 300 curistes suivent un emploi du temps parfaitement réglé. La journée débute tôt. Dès 5 heures, le curiste prend ses premiers verres au Hall des Sources. Puis vient le temps des bains. Il faut attendre que votre numéro soit appelé ou qu’une baignoire se libère. Selon la prescription médicale, compter au moins une vingtaine de bains par cure, au prix de 1 Franc pour les eaux douces et 0,75 pour celles minéralisées. Une fortune ! A 10 heures, les hôtels sonnent les cloches pour annoncer le service du déjeuner. L’occasion pour les résidents de faire le point sur les arrivée et départs des peoples. Les après-midis, on se repose, on fréquente quelque salon mondain et musical, on se promène dans les parcs en espérant croiser les célébrités du moment. À 16 heures, les rues de Vichy s’animent de nouveau puis à 17 heures on se retrouve pour le souper. L’opéra et les bals donnés dans les palaces terminent les soirées. « Dans une journée ordinaire les femmes changent au moins cinq fois de tenue.» s’amuse Jean-Yves.

Vichy est désormais l’une des principales destinations thermales françaises. Un grand établissement thermal et un nouvel opéra viennent compléter l’architecture locale. En suivant votre guide, quittez le centre ville pour découvrir les incroyables villas qui se construisent au tournant du XXe siècle. Villa Liberty, Castel français, Chalet Saïgon, Little Cottage… de styles néo-gothique, néo-Renaissance, néo-vénitien, néo-mauresque ou néo-flamand aux façades ornées de frises, balustrades, vitraux ou de décors coloniaux. La ville en compta jusqu’à 600. Destinées à la location, les villas donnent aujourd’hui encore à Vichy un petit côté fantastique, hors du temps…

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Promenade sur les planches au bord de l’Allier.

Vichy et ses copines à l’assaut de l’UNESO

11 villes européennes, parmi lesquelles Spa en Belgique Baden-Baden, en Allemagne, Montecatini en Italie, Františkovy Lázně en République tchèque et bien sûr Vichy ont déposé ensemble une candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Représentatives du thermalisme européen, elles ont en commun une histoire et un développement architectural organisé autour des sources minérales et d’équipements luxueux. C’est ce patrimoine unique qu’elles ont décidé de mettre en valeur et de préserver.

Je soutiens Vichy

LES FÊTES NAPOLEON III

Un grand concert d’ouverture avec des œuvres de Berlioz, des défilés en costumes, des animations dans le Parc des Sources, deux grands bals costumés dans le très beau cadre du Palais des congrès… Le temps d’un  week-end de mai ou juin , Vichy se met à l’heure du Second Empire.

Près de 300 figurants, acteurs et danseurs défilent en costumes et musiques d’époque, tandis que zouaves et artilleurs bivouaquent à côté des chalets impériaux. De nombreuses animations attendent les visiteurs dont la grande parade musicale.

Point d’orgue : Le dîner musical, un repas d’époque, agrémenté de démonstrations de danses de salon. En fin de soirée, n’hésitez pas à vous joindre à la danse dans le cadre unique du Palais des congrès-opéra.

Se renseigner : Office du tourisme de Vichy

Vichy

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp