COTE D'ARMOR

Slow Ploumanac'h

C’est la Bretagne comme on la rêve… Entre Perros-Guirec et Trébeurden, la côte de granit rose déroule sur 15 km son paysage unique de grèves et de landes semées d’énormes blocs de granit. Son joyau : le petit port de Ploumanac’h. Un QG armoricain à explorer en mode slow, à pied, en kayak, à vélo.

Un joli penty pour deux ou une grande maison à partager avec les copains… Passer les prochaines vacances à Ploumanac’h, au coeur de la Côte de Granit Rose, c’est tentant! L’agenda de l’été? Oublier la voiture. Louer des kayaks pour pagayer de criques en criques. Partir en rando sur le GR34 ou filer à vélo sur les chemins de l’arrière-pays. Où qu’on aille ici, on est aux premières loges pour admirer les cailloux! Traduisez le formidable chaos rocheux qui s’est formé sur la côte, il y a 300 millions d’années… Comment? Imaginez une énorme poche de magma, cristallisée sous les profondeurs de l’écorce terrestre puis apparue à l’air libre sous l’action de l’érosion. Parcouru de micro-fissures, où l’eau douce s’est infiltrée, ce gros tas de granit s’est peu à peu « mis en boule », formant des amas rocheux patiemment sculptés par le vent, la pluie et la mer. Ses couleurs? Gris gros sel pour le quartz, noir brillant pour le mica, rose tendre pour le feldspath… Allez, on entre dans la légende!

Escale

Le bout du port vu du quai Bellevue.

Les goëlands au repos sur un rocher et notre maison de vacances (la grosse jaune au fond).

Saint Guirec bénissant le monde à deux doigts en son oratoire.

A Ploumanac’h, même les canotes de base ont de l’allure.

Hortensias, croscomia ‘jupiter’ et gros rochers ronds au jardin.

Une première info à retenir pour fraterniser avec les locaux… En bon breton, on dit Ploumanac’h avec le ch inspiré du « Ach » allemand, et surtout pas Ploumana ou Ploumanak, comme les Parisiens du XVIe arrondissement. Ce nom, dérivé de poull manach, signifie littéralement « la mare au moine ». Selon la tradition, le moine chrétien Guirec aurait  débarqué ici de Grande Bretagne  au VIIe siècle. Un oratoire commémore son arrivée sur l’anse Guirec, dans le bourg. Autrefois, les jeunes filles célibataires venaient piquer une aiguille sur le nez du saint. Si elle restait plantée, leur vœu de mariage avait des chances d’être exaucé dans l’année. Blotti entre Perros Guirec (sa commune de rattachement) et Trégastel, dans une baie toujours en eau, même à marée basse, ce petit port naturel est un des mieux protégés de Bretagne. Et il faut l’avouer, un des plus craquants, avec son ballet de vieux gréements, ces bateaux traditionnels aux voiles couleur brique, brun, noir. Au pied des maisons de  pêcheurs, d’énormes blocs de pierre encombrent les jardins. Eh oui, on est au coeur de la côte de granit rose!

Roches

La côte de granit rose, paradis des kayakistes débutants ou confirmés.

Retour de balade à marée basse, il faut porter! 

Quai improvisé dans les rochers.

Baigneuses sur la plage de Torouny, face au « château » de Costaérès.

Le plan d’eau de Ploumanac’h, aussi parfait pour débuter en planche à voile.

La meilleure façon d’explorer le spectaculaire chaos rocheux qui borde la côte de granite rose? Le kayak! On en trouve à louer à la journée à Kayaks Paddles Ploumanac’h, sur la plage de St Guirec ou à la semaine à l’Hôtel Albatros, à l’entrée du bourg. Et s’il faut pagayer un peu plus fort à marée basse qu’à marée haute pour sortir du port, le décor est toujours à la hauteur de l’effort! Passé l’îlot de Costaérès et son photogénique « château », une fantaisie néo-médiévale bâtie au XIXe siècle par un riche Polonais et toujours propriété privée, les esquifs glissent sur une mer cristalline, se faufilant entre d’énormes blocs roses, polis et repolis par l’érosion. A leurs pieds, la marée découvre des langues de sable vierge. Quand le soleil est de la partie, on se croirait presque aux Seychelles! Le kayak, c’est aussi l’engin nautique idéal pour approcher les oiseaux marins : Cormorans Huppés, petits Pingouins Torda, Guillemots de Troil, Fulmars Boréaux, Goélands, Mouettes…  

Arbres

Une plongée dans la Bretagne des légendes…

Sur les rives du Kérougant, un tapis de fougères et de clochettes.

Les elfes de la forêt.

Le chêne-châtaignier de la vallée, aux branches si accueillantes.

Du moulin à marées de Ploumanac’h, le chemin file vers les Traouïero (les vallées, en breton). Au vieux hameau de Tropéric, tourner à gauche et s’enfoncer dans les gorges. Au creux de la forêt primitive de hêtres, de chênes et de châtaigniers, se cache un autre chaos granitique, en version terrestre cette fois. Longeant le Kerougant, le ruisseau qui sépare Perros Guirec et Trégastel, le sentier se faufile entre d’imposants blocs de pierre tapissés de lierre et de mousses. L’un d’eux abrite une grotte, qui aurait autrefois servi de refuge aux contrebandiers. La fraîcheur des sous-bois, le chuchotis de l’eau, les trilles des oiseaux… Difficile de ne pas se laisser envoûter par ce décor de conte de fées! Puis la vallée s’élargit et découvre un véritable jardin botanique : c’est la pépinière des osmondes royales, des fougères vieilles de 300 millions d’années, aussi anciennes que le granite qui les entoure… 

Balade en boucle de 5 km/2 h 30 autour du hameau de Tropéric à Ploumanac’h.

Rites

Une carte postale? Non, c’est partout comme ça!

Le chemin de la chapelle Saint-Samson à Pleumeur-Bodou.

Le Christ au lichen de la chapelle Saint-Gorgon à Trégastel.

Le sorcier de l’Allée couverte de Kergüntuil à Trégastel.

L’église Saint-Laurent de Trégastel et son calvaire.

Pédaler l’été sur les petits chemins de l’arrière-pays de Ploumanac’h, c’est un peu comme partir à la pêche aux coquillages. On ne sait pas ce qu’on va trouver, mais on trouve toujours! Et les vieilles pierres ont toutes des histoires à raconter… Prenez par exemple l’allée couverte de Kergüntuil, blottie au creux d’un champ. Fouillée et restaurée  en 1939, cette sépulture longue de 9 mètres, date du néolithique final (vers 2000 av. JC). Tournez autour : ses deuxième et troisième piliers sont sculptés de huit paires de bosses et d’un trait gravé en forme de U. Certains archéologues pensent qu’il s’agit d’une représentation de la grande Déesse Mère, schématisée par ses seins et son collier pectoral. Sur la route de Trégastel à Pleumeur-Bodou, s’égrainent aussi menhirs retaillés en forme de croix, calvaires mangés de lichens et chapelles champêtres, comme celles de Saint-Samson ou de Saint-Gorgon, bâties près de fontaine « sacrées ». Au Moyen Âge, l’Eglise avait le chic pour intégrer les anciens cultes celtes et païens pour ne pas heurter les populations…

Landes et grèves

Le GR 34, en panoramique sur le « château » de Costaérès.

Marche sur la grève à marée basse.

En août, les ajoncs et les bruyères refleurissent dans la lande.  

Le mythique GR 34 passe par Ploumanac’h et la côte de granite rose. 

Ploumanac’h, c’est aussi une étape du mythique GR34, ce sentier côtier qui fait le tour de la péninsule bretonne sur 2000 km, de la baie du Mont Saint-Michel, dans la Manche, à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Une idée parcours sur 3/4 jours dans le secteur : Lannion-Perros Guirec, soit 70 km entre criques, roches et landes, avec escales en campings ou maisons d’hôtes et retour en bus. Mais on peut aussi randonner en étoile autour du port ou bien s’aventurer sur la grève à marée basse. Là un monstre de granit aux formes étranges, plus loin la palette or et mauve des bruyères et des ajoncs en fleurs, un bateau perché sur sa quille ou un vieux manoir en pierres… A chaque pas, on en prend plein les yeux! Un incontournable en chemin : le phare de Mean Ruz, reconstruit en granite rose en 1946, après sa destruction par les troupes allemandes. De son sommet, vue imprenable sur l’île Renote et l’archipel des Sept-Iles, qui abrite une colonie de Fous de Bassan unique en France. Mais c’est une autre histoire…

Informations

Infos hébergements, visites et randos sur la Côte de granite rose à l’Office du tourisme de la Côte de Granit Rose ou sur Côte d’Armor Tourisme. Le site Abritel-HomeAway, location de maisons, appartements et villas à travers le monde regorge de jolies adresses pour se poser dans la région.   

 

 

Y ALLER

En voiture, Ploumanac’h est à 530 km à l’ouest de Paris, via la A11. En train TGV, 3 h 30 de Paris Montparnasse à Lannion via Saint-Brieuc. Infos sur Oui Sncf .

Ploumanac'h

Vallée des Traouiero

Dolmen de Kergüntuil

Chapelle Saint-Samsom

Chapelle Saint-Golgon

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp