PHILIPPINES '

Road movie

Luzon l’île-capitale, Bohol la sauvageonne, Cebu la musicienne… Pour découvrir les Philippines, je vous propose un bon vieux road movie au fil des trois plus grandes îles de l’archipel, qui en compte 7641 (dont 2000 n’ont même pas reçu de nom!). Un reportage bien sûr réalisé « avant » le Covid-19. Partez virtuellement avec moi sur les routes des Mers du Sud,  pour collectionner sourires à tous les carrefours, cités coloniales, plages idylliques et vertes rizières…

Manille, carrefour de l'archipel

Atterissage à Manille, mégalopole de 14 millions d’habitants, où cohabitent tous les contraires : luxueux palaces et misérables barrios, labyrinthes de fils électriques et cimetières chinois aux allures de banlieue proprette, églises classées par l’Unesco et brochettes de peep-shows… Rare îlot de calme dans ce fatras urbain : Baywalk et sa promenade bordée d’hôtels chics et de cafés branchés avec vue sur la Mer de Chine.

« Mabuhay ! », “Bienvenue!”, nous lancent tous sourires les passagers entassés dans les Jeepneys au milieu des embouteillages de Makati avenue. 

Chromes rutilants, couleurs flamboyantes, stickers religieux, sono à fond… Relookés par les Philippins, les Jeepneys font office de taxis collectifs. Originellement fabriqués à partir de jeeps de l’armée américaine, laissées sur place après l’indépendance des Philippines, en 1935, ces véhicules sont aujourd’hui produits par les usines locales.

Parés pour un festin de cochon grillé au Lechon Baka, dans le quartier de Retiro?

Luzon,le nord colonial

A 7 heures de route de la capitale, au nord de l’île de Luzon, la cité coloniale de Vigan nous plonge dans son décor historique manucuré. Dans son port sur la Mestizo River, aujourd’hui à l’abandon, gallions espagnols et jonques chinoises arrivaient autrefois de la Mer de Chine les cales remplies d’épices, de tabac et de soie. 

Au fil de la calle Crisologo de Vigan, les anciennes demeures  se sont transformées en boutiques d’antiquités. 

Un vendeur de balais en paille. Ça donne presqu’envie de faire le ménage!

Escale de charme à la Villa Angela de Vigan, une maison d’hôtes aménagée dans un palais du XIXe siècle. Boiseries peintes, mobilier colonial, parquets en bois exotique et lit à baldaquin dans chaque chambre…

Petit bijou baroque, l’église de Paoay fut bâtie en 1710. Chaque dimanche, un prêtre y dit encore la messe en tagalog, la langue des Philippins, dans le battement feutré des éventails.

Repiquage du riz dans les rizières entre Vigan et Laoag.

Bohol au naturel

A une heure d’avion au sud de Manille, dans la région des Visayas, l’île de Bohol est tressée de forêts et de rivières. Stop obligé aux  Chocolate Hills, un troupeau de 1268 collines qui prennent à la saison sèche une patine marron (d’où leur surnom). Selon la légende, elles seraient les larmes d’un géant, éperdu d’amour pour une jolie Filipina…

Le tarsier des Philippines est un des plus petits primates du monde (15 cm sans compter la queue). Doté d’oreilles multi-directionnelles et de gros yeux globuleux, ce mini-Gremlin est un nocturne. Il peut sauter jusqu’à 5 mètres pour capturer une sauterelle!

Embarquement sur la rivière Loboc pour un déjeuner-croisière au fil de l’eau. Les cocotiers se mirent dans l’eau, les martins-pêcheurs plongent en piqué. 

A bord de notre barge en bambou, un petit orchestre joue des airs traditionnels à la guitare. 

Plongée à Balicasag

Plage immaculée, bungalows en bois sur pilotis et Spa archi-pro, le Mithi Resort & Spa offre un QG de rêve à Tagbilaran, sur les rivages de Bohol.

De la plage, notre barque à balancier s’élance sur le lagon turquoise. A la proue, je compte les poissons volants. Là-bas, sur l’horizon, se dessine un îlot paradisiaque…

C’est Balicasag, le spot de plongée le plus cool de l’archipel des Visayas.

Le temps d’enfiler palmes, masques et tubas, et je pique une tête dans l’aquarium. Cinq mètres plus bas, le tombant fleuri de gorgones fait son cinéma en couleurs : tortues marines, bancs de carangues, murènes aux bleus moirés… 

Pélerinage à Cebu

A 2 heures de ferry de Bohol, arrivée sur l’île de Cebu, qui abrite le plus grand port des Philippines. 80 % des navires assurant le transport inter-insulaire dans l’archipel y sont basés.

L’île est réputée pour ses ateliers de fabrication de guitares classiques, vendues deux à trois fois moins cher qu’en Europe. Une bonne piste : Alegre Guitar Factory, sur la presqu’île de Mactan.

C’est à Cebu que Ferdinand de Magellan a posé le premier pied occidental aux Philippines, le 7 avril de l’an 1521. Tué quelques jours plus tard à la bataille de Mactan, il n’a pas participé à la colonisation espagnole de l’archipel aux 7107 îles. Mais la croix en bois qu’il planta dans le sable de Cebu trône encore (enfermée dans une croix plus imposante) à la basilique de l’Enfant Saint, lieu de tous les pélerinages.

Ferveur catholique des Philippins à la basilique de l’Enfant Saint.

Informations

Office du tourisme des Philippines : Wow Philippines

Passeport valide 6 mois après la date de retour pour les citoyens français, belges et suisses. Pas de visa demandé pour un séjour de moins de 30 jours.

Y ALLER

Vols Paris CDG-Manille via Hong Kong (durée 16 h) sur Cathay Pacific.

TUI propose un circuit accompagné 11 j./9 n. Nord Luzon à la découverte des volcans, des rizières et des trésors coloniaux. Extension possible à Bohol et Cebu. 

Manille

Vigan

Cebu

Tagbilaran, Bohol Island

Tagbilaran, Bohol Island

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp