Stupeur et tremblements

En ce moment, c’est la Nature qui m’offre actus et expos! Devant le gîte où je suis confinée à St-Bris-des-Bois, en Charente Maritime, il y a un grand pré bordé de peupliers aux troncs blanc crème et au feuillage jaune d’or. Ils sont beaux à regarder, mais aussi à écouter. Car à la moindre brise, leurs feuilles s’agitent follement et se mettent à bruisser. Est-ce pour cela qu’on appelle cette variété des trembles (Populus tremula, en latin)? Mais oui! 

Pour les botanistes, la feuille du tremble se tord ainsi à cause de la façon dont elle est raccordée à son pétiole, à la fois long, souple et plat, qui offre une grande prise au vent.

Mais dans les vieilles légendes d’Europe, cette particularité a valu à cet arbre une bien mauvaise réputation. Parce qu’il bruisse dans le vent et ne se tait jamais, il est devenu symbole de scandale, de ragot, de rumeur. Pire! Dans la religion chrétienne, on assure qu’avec son port haut et fier, le tremble fut condamné au frisson éternel parce qu’il refusa de baisser la tête quand le Christ monta vers le calvaire et que son bois tendre servit à fabriquer la croix de la crucifixion… En Ecosse, les paysans et les pêcheurs évitaient même de l’utiliser  pour fabriquer leurs outils!

Et si l’on rendait justice au tremble au chant si doux…

Le tremblement des peupliers tremble à St-Bris-des Bois. Crédit : Pascale Desclos.