Pangolins, le business continue

Le 31 mars 2020, des douaniers ont saisi à Port Kelang, en Malaisie, plus de 6 tonnes d’écailles de pangolins d’une valeur estimée à environ 18 millions de dollars US (soit 3000 dollars US au kg). Selon l’association française de défense de l’environnement Robin des Bois, cette cargaison a été interceptée sur un porte-conteneurs parti d’Afrique de l’ouest (pays non précisé) et contenait officiellement des noix de cajous. Elle avait pour probable destination finale la Chine, qui reste le pays le plus demandeur et le plus offrant en matière de contrebande faunique, malgré les interdictions promulguées par le gouvernement. Le voyage d’un porte-conteneurs entre l’Afrique de l’ouest et la Malaisie durant environ deux mois, faites vos calculs : cette expédition  de noix de cajou/écailles de pangolins a dû être organisée par les trafiquants début 2020, après le déclenchement de l’épidémie de Covid-19 en Chine et l’émergence de la pandémie mondiale.  Cette filière « noix de cajou » avait déjà été repérée en 2019 et 2018 grâce à des saisies effectuées sur des navires circulant entre le Nigéria et le Vietnam.  Photo JKDM pour Robin des Bois.

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp