Hans Hartung, réinventeur du monde

Toute sa vie, le peintre franco-allemand Hans Hartung (1904-1989) photographia des détails de la nature : vagues, reflets, nuages, ombres, galets, moisissures… Des images qui semblent dialoguer avec ses toiles abstraites, aux formats de plus en plus grands (jusqu’à 3 X 5 mètres!). L’artiste, qui avait perdu une jambe pendant la seconde guerre mondiale, utilisait aussi pour peindre un tas d’outils détournés : grattoirs, larges brosses, balais de genêts, sulfateuses, tuyaux d’arrosage… Comme autant de prothèses ou de prolongations de son corps. A découvrir à l’expo « Hans Hartung, La fabrique du geste » au Musée d’Art Moderne de Paris.

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp