Mercantour

Le pays des Merveilles

Voyage Grand format

PAYSAGES GRANDIOSES, FLEURS A FOISON, BOUQUETINS ET MARMOTTES…  LE PAYS DES MERVEILLES, DANS LE PARC NATIONAL DU MERCANTOUR, EST CALIBRÉ POUR LA RANDONNÉE.  MAIS C’EST AUSSI UN HOT SPOT ARCHÉOLOGIQUE! 

Depuis Nice, la voiture grimpe en lacets vers la montagne. La vallée de la Roya égraine ses villages perchés. Sur cette Route du Sel, qui relie la Méditerranée au Piémont depuis le Moyen Age, tout fleure déjà l’Italie : les vergers d’oliviers et de citronniers, les campaniles des églises, les hautes maisons ocres en balcon sur les falaises. Pour pénétrer au cœur du parc national du Mercantour, jumelé avec son homologue italien, le Parco Alpi Maritimi, il faut pousser jusqu’au hameau de Casterino, après La Brigue. Là, au creux des sapins, le chalet-hôtel du Chamois d’Or accueille les randonneurs. Dans ce secteur du parc, ce n’est pas le loup qu’on vient pister, mais les trésors des hautes vallées des Merveilles et de Fontanalbe, que le mont Bego domine de ses 2872 mètres. En se retirant, il y a 10 000 ans, les glaciers y ont laissé des chapelets de lacs et des roches finement polies. Dess roches parsemées de 40 000 gravures qui évoquent la vie quotidienne et les préoccupations des hommes de l’âge du Cuivre et du Bronze ancien. Deux jours ne sont pas de trop pour découvrir ces énigmatiques sites archéologiques!

Il n’y a plus qu’à lacer nos chaussures, enfourner le pique-nique dans le sac à dos et partir à pied vers Fontanalbe, pour une boucle de 6 heures. On avait oublié l’air pur des montagnes. Il nous remplit les poumons, sur le sentier qui grimpe entre les mélèzes. A la lisière des bois, c’est une explosion de couleurs : ancolies, gentianes, lys orangés, pensées, orchidées trompe-l’œil, qui imitent à la perfection l’abeille femelle… Plus haut, le lac des grenouilles dessine un œil tout rond, tout bleu, dans l’écrin des montagnes. Des parfums de serpolet montent des prairies alpines. Dans une cascade de cailloux, des bouquetins se figent et nous regardent passer, méfiants.

PARTIR DANS LE MERCANTOUR

On part entre juin à septembre, au maximum de la floraison. Les randonnées dans les vallées de Fontanalbe et des Merveilles sont libres d’accès. On peut visiter les sites en solo ou accompagné, avec un guide agréé Merveilles.

Infos  : Office du tourisme de Tende-Vallée des Merveilles et Parc national du Mercantour.

Et plein d’idées de séjours actifs clés en main (rando, archéo, trails, escapades) dans le Mercantour sur le site Côte d’Azur Séjours

Torrent chantant et tapis de fleurs sauvages : sur le chemin menant à la Vallée des Merveilles, la forêt fait son show en 3D. 

Passée la barre des 2000 mètres, le paysage se fait lunaire, la brume se lève, enveloppant les cimes de mystère. Dans une trouée, un escalier se dessine entre de longues dalles de schiste vert, polies par l’eau des glaciers. Sur cette ardoise magique, apparaissent des milliers de glyphes, gravés dans la roche : ici des poignards, là des hallebardes, des bovidés aux cornes stylisées, des figures en damier évoquant des champs vus du dessus… Comment vivaient les hommes qui ont patiemment inscrit ces signes dans la pierre? Ont-ils voulu laisser un message? Et à quoi ressemblaient-ils ? “Sans doute à Ötzi, ce chasseur de l’âge du Bronze, vêtu de peaux de bêtes et armé d’une hache, d’un arc et d’un carquois, qu’un couple de randonneurs a retrouvé momifié sous les glaces des Alpes, en 1991. Si vous voulez le rencontrer, aller voir sa reconstitution en cire au Musée des Merveilles de Tende”, explique notre guide. Mais le site offre d’autres réponses à nos questions. Les graveurs du mont Bégo ont souvent représenté des attelages de bovins tirant une araire ou un traîneau. Cela indique qu’ils étaient agriculteurs et éleveurs.

Le mot de Pascale

"Explorer les sites archéologiques du mont Bego est une expérience inoubliable (n'ayons pas peur des mots!). D’abord parce que le cadre naturel des montagnes et des lacs est grandiose. Aussi parce qu’il faut marcher pour y arriver. Mais surtout parce que leurs milliers de signes gravés, savamment combinés entre eux, restent encore mystérieux pour les archéologues. Nous aussi, ils nous troublent. Etaient-ils de simples dessins ou des symboles, voir les prémices d'une écriture?

Ces hommes et ces femmes maîtrisaient aussi la métallurgie du cuivre et du bronze. Les poignards qu’ils ont représentés, à lame courte ou allongée, évoquent les armes découvertes dans les sites archéologiques de Provence ou de la vallée du Rhône. Ce qui permet de dater les vestiges archéologiques du Mercantour… d’environ 5000 ans.

Un bovidé gravé à l’âge du Bronze.

Repérage de glyphes avec notre guide.

Le sorcier aux bras levés, symbole du parc.

La Vallée des Merveilles – entendez des « sortilèges » – est un autre défi : de Castérino, trois heures de marche en dénivelé sont nécessaires pour atteindre le refuge, posté au bord du lac Long, sur le GR52. Des 4X4 assurent la navette pour les plus pressés. Pour l’heure, pas un nuage sur le mont Bego, qui veille sereinement sur son trésor. Tous les bergers du Mercantour le savent pourtant, cette montagne au sol chargé en minéraux attire la foudre aussi sûrement qu’un aimant. Malgré le soleil radieux, on se sent tout petits devant cet austère cirque glaciaire, aux pentes vert-de-gris. Comme à Fontanalbe, le sentier se faufile dans un labyrinthe minéral et découvre un musée archéologique à ciel ouvert. Partout où le relief le permet, sur chaque à-plat rocheux, sous chaque arche naturelle, des milliers de signes s’entremêlent, comme pour raconter une histoire. Certains motifs se répètent jusqu’au vertige, en ordres différents, dans une multitude de combinaisons. 

Dans ce décor titanesque, on se met vite à imaginer le « chamane » de l’âge du Bronze, nuque courbée, grattant la roche pour y tracer des suppliques. Sur une dalle veinée de rouge, notre guide désigne une tête d’homme-taureau, dont les cornes s’achèvent par des mains : c’est le sorcier, l’emblème du parc du Mercantour. Avec ses bras levés au ciel, il semble implorer la foudre, au pied des cimes qui enfantent les nuages porteurs de pluie… Or c’est la pluie  qui féconde les champs. Pour le préhistorien Henry de Lumley, qui a dirigé les fouilles à partir de 1967, le mont Bego fut peut-être un site sacré, voué au culte du Dieu-Taureau et de la Déesse-Terre. Mais il y a plus : les figures schématiques du mont Bégo ressemblent par certains traits aux images simplifiées à l’origine des premières écritures méditerranéennes. Plus qu’une simple arme, le poignard, par exemple, pourrait être le symbole de la force, du prestige. Les signes sont aussi combinés entre eux et reproduits à l’infini. De là à songer à une pré-écriture, vieille de 5000 ans, il n’y a qu’un pas…

Mais déjà, le sifflet d’une marmotte nous rappelle à l’heure : il faut redescendre avant la tombée du soir. Coupant à travers un petit vallon, nous replongeons dans le vert des sous-bois. Comme dans un conte de fées, il y a des roches moussues, des fougères penchées, un torrent aux eaux argentées. Mais nous aurons beau guetter, nous ne verrons pas le loup. Le sorcier du Mercantour doit veiller sur nous.

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

LES CHAMPIONS DU CAMOUFLAGE

 

Plongez dans un monde de

faux-semblants

Passée la barre des 2000 mètres, la brume se lève. En se retirant des vallées du Mercantour, il y a 10 000 ans, les glaciers ont laissé derrière eux des chapelets de lacs et des roches finement polies.

PARTIR AU PAYS DES MERVEILLES, DANS LE PARC NATIONAL DU MERCANTOUR

SE RENSEIGNER : Parc national du Mercantour

Y ALLER : De Nice, suivre l’autoroute A8 jusqu’à Vintimille, en Italie, puis remonter la vallée de la Roya en direction de Tende. A Saint Dalmas de Tende, se diriger vers Casterino, porte d’entrée du Parc du Mercantour. Durée du parcours : 1 h 30/95 km.

Y SEJOURNER :

A Casterino, hôtel-restaurant 3* Le Chamois d’Or. Un chaleureux chalet montagnard, offrant 22 chambres cosy, une espace spa et une table savoureuxe aux accents italiens. On peut réserver sur place randonnées avec des guides accompagnateur agréé Merveilles et accès en 4X4 à la Vallée des Merveilles. 

A La Brigue, Hôtel-Restaurant 2* Le Mirval. Accueil familial et cuisine traditionnelle dans cette jolie maison fin XIXe siècle, avec terrasse-jardin au dessus de la rivière. 

RANDONNER :

Pour la Vallée des Merveilles, 8 h AR à pied au départ du parking des Mesches, déconseillé aux enfants de moins de 10 ans.

Pour la Vallée de Fontanalbe, 6 h AR à pied au départ de Castérino. 

Ces randonnées sont libres d’accès, à condition de ne pas sortir des sentiers balisés. On peut visiter les sites en solo ou accompagné, avec un guide agréé Merveilles, ce qui permet de voir les roches gravées les plus intéressantes et de bénéficier d’explications. De juin à septembre, des visites groupées sans réservation sont proposées à la Maison du Parc à Tende

On trouve plein d’idées de séjours actifs clés en main (rando, archéo, trails, escapades) dans le Mercantour sur le site Côte d’Azur Séjours.

Spécialisé sur la région, Destination Merveilles propose aussi des randonnées accompagnées ou libres, d’un week-end à une semaine avec hébergement en refuges dans le parc du Mercantour, comme le Grand Tour des Merveilles (3 j./2 n.). 

Complément indispensable aux randonnées dans les vallées, le musée des Merveilles, à Tende, propose une approche scientifique, pédagogique et ludique des sites archéologiques. Entrée gratuite.

LIRE : Le mont Bego, Vallées des Merveilles et de Fontanalbe, par Henry de Lumley, Editions du Patrimoine, 18 €.  

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

LES CHAMPIONS DU CAMOUFLAGE

 

Plongez dans un monde de

faux-semblants

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp