Domaine de Chaumont-sur-Loire

L'art au jardin

10 images, un voyage

Par Pascale Desclos
val-de-loire-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-chateau-fleuve

Renaissance

Au carré

Le Domaine de Chaumont-sur-Loire, c’est d’abord un château du XVe siècle, pur produit de la Renaissance. En 1560, il échoit à Diane de Poitiers, la favorite du roi Henri II. En femme de goût, elle contribue grandement à son embellissement. Acquis en 2007 par la Région Centre-Val de Loire et devenu Centre d’Arts et de Nature, le Domaine doit sa seconde renaissance à une passionnée de patrimoine : l’agrégée de lettres Chantal Colleu-Dumond, qui en a fait un rendez-vous d’art contemporain, avec le Festival international des Jardins. Dans le parc du château, certaines oeuvres sont pérennes, d’autres éphémères…

La chambre

de Catherine

Durant sa longue vie, Catherine de Médicis (1519-1589) a passé plus de temps au château de Blois que dans celui de Chaumont-sur-Loire. Mais il y reste des traces de son passage. Ornée d’un portrait en pied de la reine, une copie réalisée au XIXe siècle, son ancienne chambre d’apparat se visite aujourd’hui. L’agencement de la pièce a été reconstitué avec du mobilier en bois richement sculpté de différentes époques et la plus ancienne tapisserie conservée dans les collections du château : L’Histoire de Persée et de Pégase, tissée à Tournai à la fin du XVe siècle. 

val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-chateau-chambre-catherine-de-medicis
val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-chateau-chapelle-installation-gerda-steiner-jorg-lenzlinger

Un printemps éternel

à la chapelle

Bienvenue dans la chapelle du château. À l’aide d’éléments végétaux, feuillages, graminées, fleurs séchées cueillis dans les jardins du Domaine, les artistes suisses Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger y ont installé un onirique jardin suspendu, à mi-chemin entre le biologique et l’artificiel. Une oeuvre pérenne qui rappelle les thèmes chers à ce duo internationalement reconnu :  le merveilleux et le processus de création du vivant. La nature vaut bien une messe!

Bateaux

sacrifiés

Totem des temps modernes?  Face à la Loire, dans le parc du château, des visiteurs admirent « Cire perdue », une oeuvre du sculpteur ghanéen El Anatsui. Inspirée des gabares de Loire, elle rend hommage aux bateaux, qui se sacrifient pour transporter les humains, les idées, les matériaux… L’artiste a coutume de détourner les traditions africaines de recyclage pour réaliser des assemblages complexes de bois et de matériaux de récupération (tessons de verre, débris de céramique, capsules, morceaux de tôle…). En 2015, El Anatsui a reçu le Lion d’Or de la Biennale de Venise pour l’ensemble de son oeuvre. 

val-de-loire-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-sculpture-barques-el-anttsui-fleuve
val-de-loire-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-installation-vincent-mauger

L'élégance

du hérisson

Non, ce n’est pas un hérisson roulé en boule! Baptisée Géométrie discursive, cette installation permanente du sculpteur Vincent Mauger interpelle le visiteur sous les cèdres du parc de Chaumont-sur-Loire. A partir de matériaux simples (ici, le bois), cet artiste  a voulu matérialiser un espace mental : les pensées qui s’échafaudent face à un espace ou un lieu, les constructions virtuelles ou mathématiques… 

Le jardin

de la pie

En 2019, le Festival international des Jardins de Chaumont invitait trente créateurs à imaginer des jardins éphémères sur le thème du paradis. Parmi les réalisations, ce Jardin de la Pie, signé du studio Toop, un collectif de paysagistes et graphistes des Pays-Bas. Autour d’un bassin à l’image d’un nid, les artistes ont créé un parcours ponctué d’éclats de miroirs, plumes, cristaux et bijoux. Comme les objets brillants que la pie collectionne, le paradis tient ici aux petites perles que nous ramassons et faisons nôtres chaque jour : un rire saisi à l’improviste, une tasse de thé parfaite, une charade résolue… Il n’est pas un lieu, mais un chemin .
val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-festival-des-jardins-paradis-2019
val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-installation-armin-schubert

Sub-ex

Terre

Décédé en 2016, l’artiste autrichien Armin Schubert a laissé sa marque au Domaine de Chaumont avec ces Structures sphériques, qui semblent littéralement surgir de terre. Fin observateur du paysage, ce créateur d’architecture naturelle travaillait essentiellement à partir de matériaux bruts fournis par la nature (pierres, branches, racines, feuilles, terre). Il réorganisait ensuite ces pièces banales en nouvelles unités, les assemblait selon leurs caractéristiques et leur donnait une nouvelle apparence, une nouvelle signification. 

Le jardin

des hypothèses

Des arbres en tôle découpée et ajourée, des parterres de fleurs en tubes de plastique, un rectangle de gravier rose incrusté dans le gazon… Le jardin des Hypothèses installé en 2019 dans les Prés du Goualoup par l’architecte et paysagiste Bernard Lassus fait éclater les couleurs des quatre saisons au Domaine de Chaumont. Urbain, ludique, géométrique, il nous interroge aussi sur les jardins de demain. La grande question : comment l’artificiel peut devenir notre naturel?
val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-installation-agnes-varda

La serre

du bonheur

Au Domaine de Chaumont, plane aussi le souvenir d’Agnès Varda, qui nous a quittés en mars 2019. Dans les galeries de la Cour des Jardiniers, on découvre sa Serre du bonheur, hommage au cinéma en 35 mm. Cette modeste cabane est fabriquée avec 2159 mètres de pellicule, soit la copie entière d’un film qu’elle a réalisé en 1964 : Le Bonheur« Il contait l’histoire d’une famille heureuse, qui aimait les pique-niques. J’avais tourné en Ile-de-France en pensant aux peintres impressionnistes. On entendait du Mozart. Le générique était tourné près d’un champ de tournesols, ces fleurs d’été et de bonheur ».

Et l'on passe

le portail...

Passé un étrange portail en fer sculpté, la Promenade des Ombres offre au visiteur son ombrage bienveillant. Le sentier mène à l’un des endroits cachés du domaine de Chaumont : le Vallon des brumes. On plonge au cœur d’une végétation mi-ligérienne, mi-tropicale. Activée par des brumisateurs dissimulés au sol, la brume monte, vous enveloppe. C’est le pays des rêves et des contes…

val-de-loire-domaine-chaumont-sur-loire-centre-art-et-nature-promenade-des-ombres

On y va comment?

Informations

Domaine de Chaumont-sur-Loire

Toute l’année, les visiteurs découvrent les oeuvres d’art contemporain permanentes installées dans le parc du château. Temps forts du calendrier :

Le Festival international des jardins, d’avril à octobre.

L’exposition de photographies de nature, de novembre à février.

Y ALLER

Le Domaine de Chaumont-sur-Loire est situé sur la rive gauche de la Loire, entre les villes de Blois et Amboise. Accès en train à la gare d’Onzain/Chaumont (relié au Domaine par navette d’avril à octobre) depuis la gare de Paris Austerlitz (1 h 40) ou la gare de St Pierre des Corps à Tours (20 mn). Infos : Oui SNCF. Accès à vélo par l’itinéraire cyclotourisme La Loire à vélo.

Nos

adresses

Sous une serre élégante, l’atelier de création gastronomique du Domaine de Chaumont propose une cuisine inventive et raffinée, inspirée de la nature. Ouv. du 20 avril au 30 septembre

41150 Chaumont-sur-Loire

Le café des savoirs & des saveurs

Au coeur du Domaine de Chaumont, ce café offre un espace de détente et de restauration, au milieu des livres et dans une architecture originale. Ouv. toute l’année.

41150 Chaumont-sur-Loire

Une closerie du XVIe siècle devenue maison d’hôtes de charme, à 15 km de Chaumont-sur-Loire. 4 chambres et suites douillettes et petit déjeuner (très) gourmand. 

Impasse de l’Orée du bois, 41000 Blois

Avant ou après la découverte du Domaine de Chaumont, cette association propose des mini-croisières sur la Loire à bord de toues traditionnelles. Ouv. toute l’année.

Quais de Chaumont-sur-Loire

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp