Lalibela

Chœur de l’Afrique chrétienne

Voyage Grand format

POUR SYMBOLISER SA TERRE SAINTE, CHAQUE NUIT, 24 ANS DURANT, LE ROI LALIBELA A CREUSÉ LA PIERRE…

C’est une image rare, unique ; de celles qui marquent le cœur du voyageur. L’immense croix grecque affleure, elle semble suspendue comme hésitante entre les entrailles de la terre et les voûtes du ciel. Excavée dans le tuf rose qui domine la vallée, Bieta Giyorgis – la Maison de Georges – est la plus célèbre des églises rupestres de Lalibela en Éthiopie. Pour atteindre son socle, Fisseh nous entraîne dans un étroit goulet. Il est guide officiel à Lalibela. Mais comme il le souligne, « je suis avant tout un enfant d’ici. Après mes études à Addis-Abeba, la capitale, je suis revenu pour partager avec les touristes mon amour pour ma ville ». Il faut s’enfoncer dans le rocher pour atteindre l’entrée de l’église. 

L‘édifice apparaît alors dans toute sa force, ses façades d’une dizaine de mètres de haut sobrement ornées de fenêtres en ogive surmontées de flammes. La légende raconte qu’au XIIIe siècle, le roi-prêtre Lalibela fit un songe : un ange lui ordonnait de construire une nouvelle Jérusalem. Le monarque aurait mis 24 ans, aidé chaque nuit par des anges, pour extraire de la roche une dizaine d’églises. Aujourd’hui, le site forme l’un des plus grands ensembles d’églises monolithiques au monde et pour les quelque 40 millions de chrétiens éthiopiens (la moitié de la population), représente une véritable fierté.

PARTIR A LALIBELA

Horizons nomades est un Tour Operator spécialiste de l’Éthiopie. Il propose de nombreux circuits pour cette destination dont un voyage exceptionnel « Fête du Timkat et découverte du Tigray » .

Ethiopie - Lalibela - Excavée dans un puits creusé dans le tuf volcanique, Bieta Giyorgis mesure 11 mètres de haut.

Excavée dans un puits creusé dans le tuf volcanique, Bieta Giyorgis mesure 11 mètres de haut.

Ils sont orthodoxes, mais une orthodoxie qui a évolué à l’écart des autres églises d’Orient et qui a quelques particularités, comme l’utilisation du guèze, une langue réservée aux offices religieux. Nous glissons dans un dédale de corridors, d’escaliers et de tunnels tracés dans la pierre et polis par les milliers de pas. « La taille s’est effectuée du haut vers le bas. Le premier travail consistait à isoler le bloc. Ce dernier était ensuite façonné pour lui donner la forme de l’église. L’ensemble du site est une représentation symbolique de la Terre Sainte. » Chaque passage minéral conduit à une église. Fait rare ici, celles, jumelles, de Sina et Golgotha sont décorées de bas-reliefs représentant des Saints. A fleur de rocher, l’église Bieta Abba Libaneon fut construite en une nuit par la femme du roi. Plus loin, on s’émerveille en découvrant les belles fresques de la Bieta Maryam, la maison de Marie, ou devant l’imposante colonnade de la Bieta Medhane Alem. 

Le mot de Jean-Philippe

« Il faut prendre son temps pour errer d'une église à l'autre, prendre le temps de se faire oublier dans un coin de l'édifice, prendre le temps de revenir pour voir changer la couleur de la pierre aux différentes heures du jour. Prendre le temps de se perdre dans cette Jérusalem Noire. Car ici le temps, lui semble s'être un peu oublié.»

Avec son architecture plus proche d’une place forte que d’une maison de Dieu, Bieta Gabriel et Raphaël est l’une des églises les plus imposantes. « On ne sait toujours pas où se trouvait l’entrée originale.» s’amuse Fisseh. Dans chaque église, un prêtre veille. Chacune dissimule un trésor composé de croix éthiopiennes, d’icônes, de vêtements d’apparat ou de bibles.

Prêtre priant.

Présentation de la croix.

Le bel art des églises éthiopiennes.

Quelques birrs, la monnaie locale, pour les prendre en photos. En revanche vous ne verrez pas le Tabot. Cette réplique de l’Arche d’alliance est conservée derrière de grands rideaux à l’abri des regards. Elle symbolise l’ancienneté de l’attachement des chrétiens éthiopiens à Dieu. « On a récemment découvert que les plus vieilles bibles illustrées dans le monde se trouvent en Ethiopie.» Il y a de la lumière dans les yeux de notre guide et peut-être une pointe d’orgueil. La christianisation de son pays est aussi ancienne que celle de l’Europe occidentale, elle date du IVe siècle.

La voiture crache, toussote, son moteur gronde. Mais elle ne renonce pas. Au cœur des hauts plateaux éthiopiens, la route frôle parfois un peu le vide.

Deux bonnes heures pour parcourir une quarantaine de kilomètres et atteindre le monastère Yemrehana Kristos (Le Christ nous montre la voie), niché au fond d’une grotte. Sa belle façade, alternance de bois noir et de pierres blanches, les pavements polis par 900 ans de pèlerinages, les plafonds peints symbolisant les sept cieux : tout en ce lieu confère à la sérénité. La route conduit ensuite jusqu’au Jardin de Marie. L’église Gennete Maryam est située à une trentaine de kilomètres de Lalibela, un peu à l’écart. Pourtant ses fresques aux couleurs tendres méritent que l’on s’y attarde. Datées du XIIIe siècle, elles racontent la Genèse, les noces de Cana ou l’entrée de Jésus à Jérusalem. Un jardin où il fait bon méditer.

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Ethiopie - Lalibela - L’église de Naakuto Lab est construite à l’intérieur d’une caverne, elle aurait été bâtie par le dernier roi zagoué dont elle porte le nom.

L’église de Naakuto Lab est construite à l’intérieur d’une caverne, elle aurait été bâtie par le dernier roi zagoué dont elle porte le nom.

NOEL ET L’ÉPIPHANIE, TRÈS CHRÉTIENNE ÉTHIOPIE !

Noël et l’Epiphanie, autrement dit Ledet et Timkat, sont des commémorations très importantes pour la communauté chrétienne éthiopienne. Elles sont l’occasion de processions d’icônes et de cérémonies qui peuvent durer une bonne partie de la nuit. Fait exceptionnel, lors du Timkat, qui célèbre également le baptême du Christ, tous les Tabots sont sortis par les prêtres de chaque église et portés vers un point d’eau afin de les bénir. Après les cérémonies, généralement au petit matin, les Éthiopiens organisent de copieux repas familiaux composés de ragoûts épicés de moutons et volailles et accompagnés de l’inévitable injera, galette de teff, une céréale locale. Les Éthiopiens utilisent le calendrier Julien copte (et non Grégorien). Ainsi Noël est célébré dans la nuit du 6 au 7 janvier et le Timkat, 12 jours après, soit le I9 janvier.

PARTIR A LALIBELA

La meilleure saison : Les périodes de commémoration sont l’occasion de découvrir les églises de Lalibela dans toutes leurs splendeurs. Les fêtes du Timkat durent trois jours et permettent de ressentir et de partager un grand moment de ferveur religieuse. Mais l’Éthiopie est aussi un vaste pays qu’il est possible de visiter toute l’année.

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp