L'aLENTEJO

BOHÊME

Voyage Grand format

CE PRINTEMPS, LES PETITES ROUTES DE L’ALENTEJO NOUS ENTRAÎNENT DE LA VALLÉE DU FLEUVE GUADIANA AUX PLAGES DE L’ATLANTIQUE. AU MENU, VILLAGES PERCHÉS, QUINTAS DE CHARME, BAIGNADES ET RANDONNÉES A GRAND SPECTACLE.

Le soleil éclabousse d’or les colonnes du temple antique d’Evora. Sur les pavés de la place, des touristes tirent à grand bruit leurs valises vers le porche sculpté de la Pousada dos Loios, un couvent du XVe siècle devenu hôtel de luxe. Dans le parc attenant, dominant les maisons blanches aux tuiles rousses, des amoureux s’embrassent sur les bancs publics. Bienvenue dans la capitale de poche de l’Alentejo. Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, elle serre encore tous ses trésors – vestiges romains, églises, palais, jardins, ruelles pavées – entre ses remparts médiévaux. Voilà le point de départ idéal pour partir à la découverte de la plus bucolique des provinces portugaises. Aux portes d’Evora, commence la vallée du Guadiana, ce fleuve qui, après avoir traversé l’Espagne, musarde au sud du Portugal avant de se jeter dans l’Atlantique. Dans l’Antiquité, les Romains empruntaient déjà son cours. Aux siècles suivants, il a rythmé la vie des paysans de l’Alentejo. Depuis la construction du barrage d’Alqueva, en 2000, le fleuve alimente un des plus grands lacs artificiels d’Europe, une véritable mer intérieure qui a permis de réduire les problèmes de sécheresse. Sur ses rivages, s’égrainent villages et châteaux perchés, prestigieux vignobles, vergers d’oliviers et même marinas et plages champêtres, idéales pour se baigner l’été venu.

PARTIR EN ALENTEJO

De Lisbonne ou de Faro, desservies depuis la France par les vols de Easyjet ou Transavia, on rejoint Evora, la capitale de l’Alentejo, en une heure de route et on peut faire escale dans les nombreuses quintas d’hôtes de la région.

Infos : Visit Portugal

Une fenêtre sur les champs piqués d’oliviers depuis les ruelles du village perché de Monsaraz, dans la vallée du fleuve Guadiana.

Le must de l’Alentejo, ce sont ses petits villages médiévaux. Avec leurs châteaux perchés en vigie au-dessus du lac d’Alqueva, ils racontent des siècles de batailles entre les Maures et les chrétiens. Modèle du genre : Monsaraz. Au pied de sa forteresse, se déroulent des ruelles pavées embaumant la fleur d’oranger, des maisons blanches et cubiques, des boutiques traditionnelles. Stop recommandé à la galerie de Mizette Nielsen. Débarquée des Pays Bas dans les années 1970, cette créatrice aujourd’hui plébiscitée à l’international a relancé le tissage à la mode alentejane dans la région, autrefois haut-lieu de l’élevage des moutons. Brun, jaune, paprika, bleu : ses tapis de laine s’inspirent des couleurs de la nature environnante et des anciens motifs maures. On peut aussi visiter son atelier,  installé dans une ancienne fabrique textile du village de Regenguos de Monsaraz. A deux pas, le domaine Herdade do Esporao découvre ses 2000 hectares de vignobles. Ici, on utilise des méthodes pionnières pour produire des vins bio primés, comme le rouge Monte Velho : plantation de corridors verts, banque génétique, vinification dans d’immenses amphores en argile… Et le résultat est fameux! Après la visite des vignes et des chais, cap sur le restaurant gastronomique, où le jeune chef Carlux Teixera revisite la cuisine locale.

Le mot de Pascale

Les couleurs de l'Alentejo sont somptueuses au printemps. En particulier dans le parc naturel de Noudar, près de Barrancos, à la frontière avec l'Espagne. Forêts de chênes verts, prés en fleurs, moulins à eau, gorges vertigineuses, les randonnées sur ses chemins sont un régal. Et il ne faut pas rater la star du parc : les ruines du château médiéval de Noudar, perché en nid d’aigle à la confluence des rivières Ardila et Murtega, affluents du Guadiana. Les crêtes du parc sont aussi un des derniers refuges du lynx ibérique, le félin le plus menacé de la planète…

Plus au sud, la cité de Mertola a imaginé un parcours au fil de l’histoire. En chemin, le flâneur découvre des mosaïques de l’époque romaine, une maison arabe du Xe reconstituée, une église-mosquée cachant une Vierge dans un mihrab tourné vers la Mecque… Au village, la vie poursuit son cours paisible. Le cordonnier de la grand’place fabrique d’épatantes chaussures en cuir. Un grand-père arrose ses plants de tomates au pied du château. Et au bord du fleuve Guadiana, des canoës appellent à l’aventure.

L’église-mosquée de Mertola

La plage fluviale de Monsaraz, au bord du lac d’Alqueva

Arrivée à la quinta Horta da Moura, près de Monsaraz 

A chaque étape du voyage, on fait escale dans d’authentiques quintas, des fermes devenues maisons d’hôtes de charme. Certaines sont des paradis pour la randonnée, comme la Herdade de Noudar, située au coeur d’un parc naturel, près de Barrancos. Au menu, des balades de la vallée jusqu’aux crêtes, pour découvrir petits bois de chênes verts, prés en fleurs, oliveraies, moulins à eau et vieux château en ruines. D’autres poursuivent leurs activités agricoles, comme la Herdade Barradas da Serra à Grandola, où Elsa et Luis Dias font découvrir à leurs hôtes leur plantation de chênes liège, fondée en 1850. Ici, jusqu’à 300 mètres d’altitude, les arbres sont “épluchés” année après année de leur écorce.  Séchée, celle-ci servira à fabriquer bouchons et matériaux de construction en liège. Barbara et Pedro, elle journaliste à la télévision portugaise, lui architecte, étaient eux de vrais citadins. Ils ont quitté Lisbonne pour venir s’installer avec leurs enfants à Terra do Sempre, près de Grandola. Restaurée de pied en cap, leur finca abrite aujourd’hui des chambres et des cabanes à l’esprit bohême, ouvrant sur les collines et les ciels étoilés. La piscine trône au milieu des boutons d’or et à 15 mn en voiture, les plages de l’Atlantique vous tendent les bras. Des kilomètres de sable blanc et de dunes herbues  de Comporta à Odeixe… Sur le rivage, les restaurants de poissons grillé, bâtis en bois sur pilotis, ont presque des airs californiens.

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Randonnée champêtre dans le parc naturel de Noudar, près de Barrancos, à la frontière de l’Alentejo et de l’Espagne.

PARTIR EN ALENTEJO

INFOS. Visit Portugal 

Y ALLER. Vol AR de Paris à Lisbonne ou Faro sur Transavia et Easyjet. Sur place, location de voiture avec Rent a Car.

ESCALES À LA QUINTA

Horta da Moura à Monsaraz pour ses chambres aux arcades chaulées de blancs et ses oliviers centenaires. 

Vale do Manantio entre Povoa et Sao Miguel, un relais de chasse glamour, spécialisé dans la reproduction de perdrix sauvages. 

Herdade de Noudar près de Barrancos. Un QG idéal pour partir randonner sur les chemins du parc naturel de Noudar, refuge du lynx ibérique. 

Horta da Quinta à Quinta Alem Rio (8 km de Mertola), pour ses petits déjeuners bio et sa piscine naturelle au milieu des collines. 

Herdade Barradas da Serra à Grandola. Une demeure familiale  historique au coeur d’une plantation de chêne liège. 

Terra do Sempre à Grandola. Une ferme d’hôtes bohême au milieu des champs, à deux pas des plages de l’Atlantique.

Evora

Monsaraz

Mertola

Moura

Pin

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp