La tong

L’icône

Sur le fil à linge dans le golfe de Saint-Tropez

D’humeur vacancière, les tongs ont aussi leur petite histoire. Saviez-vous qu’on retrouve ce type de sandales sur les bas-reliefs égyptiens dès 3200 avant JC? Une semelle rigide en papyrus tressé, une lanière de cuir pour la maintenir au pied, et tout fellah qui se respecte est alors équipé pour gambader jusqu’à la cinquième cataracte du Nil. Même les pharaons portent ces sandales, la preuve dans notre article Touthankhamon, un fantôme revenu du passé. A partir de l’Antiquité, le concept voyage. A Rome, les impératrices embellissent leurs tongs de semelles coulées dans l’or. Chez les Indiens et les Perses, on les sculpte dans le bois, avec un entre-doigts. Au Japon, elles donnent naissance à la traditionnelle « geta », aux talons de bois plus ou moins hauts. En hiver, les frileux les portent désormais avec des chaussettes à orteils, dites japonaises.

Laissons passer quelques siècles pour en venir au mot… Sans grande surprise, le terme “tong” vient de l’anglais “thong”, la lanière. Mais au Québec, c’est la gougoune; en Belgique, la slache; aux Antilles, la savate ou la claquette. Plébiscitée par les touristes comme les travailleurs des pays chauds, elle a tous les atouts : peu coûteuse, rapide à chausser, légère à emporter, elle ne craint ni l’eau ni le sable et laisse les pieds à l’aise. 

En 1962, la société brésilienne Alpargatas flaire la bonne affaire et lance les Havanaias (les Hawaïennes, en portugais), un nom choisi parce que les stars américaines vont alors en villégiature dans les îles Hawaii. Aux premiers modèles, uniquement disponibles avec bride bleue et semelle blanche, succèdent bientôt des versions en 26 couleurs différentes.  Leader incontesté du marché, la marque produit aujourd’hui 5 paires par seconde. Le modèle de base à bas prix (moins de 2 €) reste le plus prisé des modestes employés brésiliens ou des Indiens d’Amazonie. En version plus chic, il y a aussi les Top, que les fashionista marient avec la couleur de leur maillot de bain ou les VIP, ornées de diamants et vendues jusqu’à 15 000 € pièce.

Cocorico tout de même : basée à Vinay, près de Romans-sur-Isère, la société  Couleur Tong fabrique des tongs made in France, avec bride en coton et semelle en cuir et hévéa naturel. Et rappelons pour finir que le championnat du monde du lancer de tongs a lieu chaque année à Lacanau. Il consiste à lancer sa tong avec le pied le plus loin possible. Record à battre : 39,56 mètres.

Allez on ose!

La marche des tongs, avec Gérard Lanvin et Franck Dubosc, dans le film « Camping » de Fabien Otoniente (2006).

Recevez chaque mois la Newsletter qui élargit vos horizons !

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp