CÔTE D'ARMOR

Kreiz Breizh, coeur de Bretagne

LE KREIZ BREIZH, C’EST LE COEUR DU COEUR DE LA BRETAGNE , EN PLEIN MILIEU DES TERRES. UN PAYS OÙ ON PARLE ET ON APPREND ENCORE LE BRETON. LÀ-BAS, IL N’Y A PAS LA MER. MAIS ON SE BAIGNE L’ÉTÉ  CÔTÉ LAC ET ON SE BALADE LE LONG DU CANAL DE NANTES À BREST, ON COLLECTIONNE LES VIEILLES CHAPELLES. 8 ÉTAPES COUP DE COEUR AU FIL DES SAISONS.

Cet automne, la vallée de la Seine coche pas mal de cases pour un week-end réparateur. Moins de 2 heures de route de Paris ou d’Amiens. La piste cyclable Seine à vélo (160 km de Rouen au Havre) reliant jolis villages de briques et de dentelles, vergers de pommiers, forêts perchées sur le plateau. Des abbayes grandioses, Jumièges et Saint-Wandrille. Et quelques spots gourmands. Ce petit coin de Seine Maritime est aussi une belle occasion de renouer avec l’histoire de la Seine. Ici, tout nous rappelle qu’avant d’être endigué et régulé à la fin du XIXe siècle, c’était un fleuve sauvage semé d’îlots et de bancs de sable, vivant au rythme des crues et des marées. Au IXe siècle, raconte La Vie de Saint Philibert, les moines de l’abbaye de Jumièges y pêchaient la baleine. Et durant des siècles, à l’époque des grandes marées, le mascaret, cette vague née de la rencontre entre la marée montante et le courant descendant du fleuve,  remontait loin dans l’estuaire. Il pouvait atteindre 4 mètres de haut à Caudebec, son point culminant! Décollage du village de Villequier pour 5 balades à croquer.

1-Le bourg de Rostrenen

Rendez-vous du soir au Ti Devines, LE pub breton-irlandais du bourg.

Rostrenen est une étape obligée de la Redadeg, une course-relais de 2000 km qui promeut la langue et la culture bretonne. 

La Marianne de Christophe Milcent, sur la place de la République.

Le Manoir de Campostal (XVIe siècle), sur la place du Bourg-Coz.

La fontaine Notre-Dame-du-Roncier, érigée en 1695 au pied de la collégiale.

En Bretagne, tout commence toujours par une légende. Rostrenen n’échappe pas à cette sacrosainte règle. Son nom  vient du breton Roz, le tertre et Draenen, la ronce. Un jour de décembre 1300, raconte-t-on, un rosier sauvage fleurit ici au coeur de l’hiver. Un habitant, étonné par le phénomène, fouilla l’arbuste et y découvrit une statue de la Vierge. On la déposa dans une chapelle d’où elle disparaissait, chaque nuit, pour retourner dans le buisson d’aubépines. Coquine! On se décida alors à construire un sanctuaire à l’endroit du roncier. Et les pèlerins accoururent de toute la Cornouaille. La vierge Notre-Dame-du Roncier était alors réputée guérir les crises d’épilepsie… De cette heure de gloire, Rostrenen a gardé une patine historique, avec sa collégiale du XIIIe siècle,  ses maisons de granit, ses ruelles, ses murs de pierres tapissées de fougères.  Mais comme tous les petits bourgs du centre Bretagne, il a souffert de la crise agricole, beaucoup de commerces ont fermé. Mais 

 

 

2- Le canal de Nantes à Brest

Les falaises de craie du Val de Seine.

Rendez-vous du soir au Ti Devines, pub breton-irlandais du bourg.

Villequier-Rives en Seine en tenue d’automne.

Départ sur la piste cyclable Seine à vélo.

Cet automne, la vallée de la Seine coche pas mal de cases pour un week-end réparateur. Moins de 2 heures de route de Paris ou d’Amiens. La piste cyclable Seine à vélo (160 km de Rouen au Havre) reliant jolis villages de briques et de dentelles, vergers de pommiers, forêts perchées sur le plateau. Des abbayes grandioses, Jumièges et Saint-Wandrille. Et quelques spots gourmands. Ce petit coin de Seine Maritime est aussi une belle occasion de renouer avec l’histoire de la Seine. Ici, tout nous rappelle qu’avant d’être endigué et régulé à la fin du XIXe siècle, c’était un fleuve sauvage semé d’îlots et de bancs de sable, vivant au rythme des crues et des marées. Au IXe siècle, raconte La Vie de Saint Philibert, les moines de l’abbaye de Jumièges y pêchaient la baleine. Et durant des siècles, à l’époque des grandes marées, le mascaret, cette vague née de la rencontre entre la marée montante et le courant descendant du fleuve,  remontait loin dans l’estuaire. Il pouvait atteindre 4 mètres de haut à Caudebec, son point culminant! Décollage du village de Villequier pour 5 balades à croquer.

3-Paule-Lansalün

A la Maison Vacquerie, devenue Musée Victor Hugo, découvrez la tragique histoire de Léopoldine…

Escale au bord de l’eau à la Maison Plume.

Villequier-Rives en Seine en tenue d’automne.

Les falaises de craie du Val de Seine.

Départ sur la piste cyclable Seine à vélo.

On l’a compris : la péninsule armoricaine n’était pas le centre du monde celtique, loin de là! « Mais les haches et les épées retrouvées sur ses côtes en témoignent, elle a été très tôt intégrée aux réseaux de diffusion culturelle du monde celte sur la façade atlantique », explique l’historien Patrick Galliou, qui a réalisé la carte archéologique de la Gaule armoricaine.  A l’âge de Fer, l’Armorique devient un important fournisseur de fer et de sel, la société celtique s’y structure. Les fouilles ont révélé des résidences aristocratiques fortifiées, comme la forteresse de Paule, près de Carhaix, d’où vient cette statuette de barde à la lyre, portant le traditionnel torque. Mais aussi des habitats ruraux, des poteries, des monnaies, des stèles en pierre taillée, ultérieurement utilisées comme socles de croix chrétiennes. « La celtisation de l’Armorique n’est pourtant attestée qu’en 325 av. JC, par le récit de l’explorateur grec Pytheas. Il y mentionne  l’île d’Ouessant, un nom d’origine celtique signifiant « la plus lointaine ».

4-La Vallée des Saints

Villequier-Rives en Seine en tenue d’automne.

Escale au bord de l’eau à la Maison Plume.

A la Maison Vacquerie, devenue Musée Victor Hugo, découvrez la tragique histoire de Léopoldine…

Départ sur la piste cyclable Seine à vélo.

Les falaises de craie du Val de Seine.

Cet automne, la vallée de la Seine coche pas mal de cases pour un week-end réparateur. Moins de 2 heures de route de Paris ou d’Amiens. La piste cyclable Seine à vélo (160 km de Rouen au Havre) reliant jolis villages de briques et de dentelles, vergers de pommiers, forêts perchées sur le plateau. Des abbayes grandioses, Jumièges et Saint-Wandrille. Et quelques spots gourmands. Ce petit coin de Seine Maritime est aussi une belle occasion de renouer avec l’histoire de la Seine. Ici, tout nous rappelle qu’avant d’être endigué et régulé à la fin du XIXe siècle, c’était un fleuve sauvage semé d’îlots et de bancs de sable, vivant au rythme des crues et des marées. Au IXe siècle, raconte La Vie de Saint Philibert, les moines de l’abbaye de Jumièges y pêchaient la baleine. Et durant des siècles, à l’époque des grandes marées, le mascaret, cette vague née de la rencontre entre la marée montante et le courant descendant du fleuve,  remontait loin dans l’estuaire. Il pouvait atteindre 4 mètres de haut à Caudebec, son point culminant! Décollage du village de Villequier pour 5 balades à croquer.

5- Le jardin d'eau de Maël-Carhaix

L’architecture navale de Muséoseine, ouvert en 2016.

Un regard unique sur l’histoire de la Seine fluviale.

Quand les Vikings remontaient la Seine… (Attaque viking sur l’abbaye de Saint-Aubin-les-Elboeuf, vers 1100). 

XIXe siècle : les Parisiens se baignaient dans la Seine.

Au coeur du parc naturel régional des Boucles de la Seine, à N.D. de Bilquit.

Cet automne, la vallée de la Seine coche pas mal de cases pour un week-end réparateur. Moins de 2 heures de route de Paris ou d’Amiens. La piste cyclable Seine à vélo (160 km de Rouen au Havre) reliant jolis villages de briques et de dentelles, vergers de pommiers, forêts perchées sur le plateau. Des abbayes grandioses, Jumièges et Saint-Wandrille. Et quelques spots gourmands. Ce petit coin de Seine Maritime est aussi une belle occasion de renouer avec l’histoire de la Seine. Ici, tout nous rappelle qu’avant d’être endigué et régulé à la fin du XIXe siècle, c’était un fleuve sauvage semé d’îlots et de bancs de sable, vivant au rythme des crues et des marées. Au IXe siècle, raconte La Vie de Saint Philibert, les moines de l’abbaye de Jumièges y pêchaient la baleine. Et durant des siècles, à l’époque des grandes marées, le mascaret, cette vague née de la rencontre entre la marée montante et le courant descendant du fleuve,  remontait loin dans l’estuaire. Il pouvait atteindre 4 mètres de haut à Caudebec, son point culminant! Décollage du village de Villequier pour 5 balades à croquer.

6-L'enclos de Kergrist-Moëlou

Villequier-Rives en Seine en tenue d’automne.

Escale au bord de l’eau à la Maison Plume.

A la Maison Vacquerie, devenue Musée Victor Hugo, découvrez la tragique histoire de Léopoldine…

Les falaises de craie du Val de Seine.

Départ sur la piste cyclable Seine à vélo.

Halte à Caudebec-en-Caux, à 4 km/15 mn à vélo de Villequier, pour découvrir MuséoSeine, le musée de la Seine normande, ouvert en 2016. Dans ce beau bâtiment de bois et de verre, inspiré de l’architecture navale, on explore l’histoire du fleuve depuis l’Antiquité, au fil d’un parcours à la fois pédagogique et interactif. Agrémenté de pièces archéologiques et de documents anciens, un vidéo-montage retrace  les raids Vikings du IXe siècle et la mise à sac des abbayes de Jumièges et Saint-Wandrille, qui tiraient leurs revenus de la pêche et des péages sur le fleuve. La toponymie locale a gardé des traces de cette période : Caudebec vient par exemple de Kalt Bec, le ruisseau froid. Plus loin, on embarque virtuellement à bord d’une gribane, ces barques à  voile et à fond plat qui sillonaient la Seine jusqu’au XIXe siècle, chargées de laine, de fruits, de bois, de pierres extraites des falaises du pays de Caux… Bilan de la visite : une scénographie  agréable, beaucoup de belles découvertes, on ne s’ennuie pas une minute…

7- De Bon Repos à Guerlédan

Pause déjeuner!

Pause déjeuner!

Pause déjeuner!

Claire et Pascal Crevel, producteurs de fruits 

Pause déjeuner!

Vente de pommes à « la barrière ».

Après le pont de Brotonne, cap sur l’abbaye Saint-Wandrille. Fondée en 649 par Wandrille, intendant des domaines du roi Dagobert, détruite et reconstruite à plusieurs reprises, elle abrite une communauté de 30 moines bénédictins, qui consacrent leur vie à la prière et au travail. Ici, les visiteurs viennent découvrir les ruines de l’ancienne abbatiale ou assister à un des six offices quotidiens dans la nouvelle église en bois, aménagée dans l’ancienne grange. Les moines y pratiquent le chant grégorien. Le jour de mon passage, c’est le Père Lucien, plus tout jeune mais bon pied bon oeil, qui m’accueille dans le  cloître du XIIIe siècle. Au pied des colonnes sculptées dans la pierre blanche du pays de Caux, il me montre une frise représentant… des plants de houblon. “La règle de Saint Benoit veut que les moines assurent leur subsistance par le travail, cela nous a encouragés à développer notre nouvelle activité”, m’explique-t-il. Eh oui, depuis 2016, les moines de Saint-Wandrille se sont lancés dans le brassage de leur propre bière d’abbaye. Une ambrée à dominante maltée accompagnée de notes de fruits, de caramel et de réglisse. Testée et validée!

3- Les chemins de Mellionnec

On emboîte le pas au Père Lucien

On emboîte le pas au Père Lucien, un des moines bénédictins. 

La Rousse de Saint-Wandrille, brassée par les moines

On emboîte le pas au Père Lucien

On emboîte le pas au Père Lucien, un des moines bénédictins. 

La Rousse de Saint-Wandrille, brassée par les moines

Il y a vingt ans, le village de Mellionnec, à la frontière du Morbihan et des Côtes d’Armor n’allait pas très fort : sa population vieillissait, les commerces avaient fermé… En 2007, plusieurs jeunes couples s’installent dans de vieilles maisons du bourg, qu’ils entreprennent de restaurer. Une bande de copains y lance des rencontres autour du film documentaire. Aujourd’hui, ce festival accueille quelque 3500 spectateurs chaque année et  l’association Ty Films qui l’anime emploie 10 salariés. Le village, qui compte désormais 420 habitants, a entamé sa renaissance. Une école du cinéma documentaire, une épicerie bio, une auberge de jeunesse européenne et le café-librairie Le Temps qu’il fait (seul point de vente de livres à 45 mn à la ronde) y ont ouvert. Les anciens bâtiments sont peu à peu rénovés, des chemins de rando sont aménagés…  

Informations

Infos hébergements, visites et activités sur la vallée de la Seine sur le site Seine Maritime, la Normandie impressionniste et au bureau d’accueil touristique de Jumièges

Pour la map et les étapes de la piste cyclable La Seine à vélo, c’est ici.

Y ALLER

Depuis Paris, 160 km en voiture par la A13 ou en train, 1 h 40 de la gare Saint-Lazare à Yvetot puis bus 30 mn jusqu’à Jumièges. Infos sur Oui Sncf. A partir de 9,50 €/jour la location de vélo classique ou électrique au Bureau d’accueil touristique de Jumièges (Tel : 02 35 37 28 97) ou chez Cycles Velhano à Caudebec-en-Caux (Tel : 02 35 96 24 77). 

.

Notre-Dame-de-Bliquetuit

Villequier-Rives en Seine

MuseoSeine Caudebec

Abbaye Saint-Wandrille

Port Jumièges

Abbaye de Jumièges

Le Mesnil-sous-Jumièges

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp