LES CHAMPIONS DU CAMOUFLAGE

De la « simple » imitation de la couleur dominante d’un milieu (tel le vert d’un feuillage, adopté notamment par de nombreux insectes) aux mécanismes les plus sophistiqués (tel celui de la tortue alligator, dont le bout de la langue ressemble à un ver qu’elle utilise comme leurre pour attraper ses proies), la nature n’a pas de limite dans le domaine de la duperie, qui a le plus souvent pour but de manger ou d’éviter d’être mangé, mais a parfois vocation à améliorer les chances de se reproduire.

Certains cas  peuvent nous laisser songeurs, voire nous plonger dans un questionnement quasi métaphysique, comme les motifs sur les ailes du papillon de nuit Macrocilix maia, qui ressemblent nettement à des mouches se nourrissant sur une fiente.
Multiplicité des stratégies, des formes, des couleurs…

Toutes ces supercheries que l’évolution a mises en place et qui nous sont ici dévoilées par le journaliste Jean-Philippe Noël, sont une occasion de nous émerveiller devant la puissance et l’intelligence du vivant.

Editions Glénat

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp