Les coiffes comme d’épais chiffons sur les têtes, les longues tresses noires et les dizaines de rangées de perles portées par les femmes Quechua le jour du marché.
Le petit corps du cochon d’Inde en train de griller dans la graisse ; le plaisir du gamin de la maison rongeant les os du crâne…
Le soleil qui se lève sur la vallée ; la marée de nuages que nous dominons depuis les hauteurs de l’Imbabura !
Chuquirahua, senecio, gentiane, la flore incroyable du páramo, cette lande qui frise les neiges éternelles à plus de 3 000 mètres d’altitude.
L’émotion en découvrant dans le refuge du Cotopaxi une plaque en l’honneur de Humboldt.
La piscine des eaux brunes et thermales de la ville de Baños où se presse la population locale.
Dans l'église de Baños, la kitchissime Vierge de Agua Santa, vêtue d’une improbable robe de mariée incrustée de brillants…
L’interminable nuit dans le refuge du Cotopaxi et au petit matin nos gueules défaites en apprenant que le brouillard interdit toute ascension.
Essais de Panama, chapeaux originaires de l’Equateur, chez le chapelier le plus chic de Quito.
L'improbable route des cascades, vertigineuse.
Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp