Un LIVRE, UNE VOIX

Livre - L'amour au temps du choléra - Gabriel Garcia Marquez

L’Amour aux temps du choléra, Gabriel Garcia Marquez, éd. Le Livre de Poche

A la fin du XIXe siècle, à Carthagène des Indes, une ravissante écolière et un jeune télégraphiste pauvre se jurent un amour éternel. Mais Fermina épouse finalement un brillant médecin.

 

Un extrait de 2 mn 16 lu par Jeanne Fichou

« Fermina Daza, peu habituée à la rue, passa sous la porte sans faire attention, cherchant de l’ombre qui la soulageât du soleil redoutable de onze heures. Elle s’enfonça dans le brouhaha chaleureux des cireurs de chaussures, des vendeurs d’oiseaux, des bouquinistes, des guérisseurs, et des marchandes de friandises qui criaient par-dessus le tumulte / les nougats à l’ananas pour Susana, à la noix de coco pour les marmots, au sucre roux pour les fous.Mais elle était indifférente au vacarme, car elle avait été tout de suite captivée par un papetier qui faisait des démonstrations d’encres magiques, encres rouges ayant l’aspect du sang, encres aux miroitements tristes pour les avis funèbres, encres phosphorescentes pour lire dans le noir, encres invisibles que révélait l’éclat de la lumière.  Elle les voulait toutes pour jouer avec Florentino Ariza, pour l’effrayer de son astuce, mais au bout de plusieurs essais elle se décida pour un petit flacon d’encre d’or.

Puis elle se dirigea vers les confiseuses assises derrière leurs grands bocaux et acheta six gâteaux de chaque sorte en les désignant du doigt à travers le cristal parce qu’elle ne parvenait pas à se faire entendre au milieu des cris : six cheveux d’ange, six caramels au lait, six pavés de sésame, six palets au manioc, six diablotins, six pets-de-nonne, six bouchées-du-roi, six de ceci, six de cela, six de tout, et elle les mettait dans les paniers de la servante avec une grâce irrésistible, étrangère au tourment des nuages de mouches sur les sirops, étrangère au tohu-bohu incessant, étrangère aux bouffées de sueur rance qui montaient dans la chaleur mortelle.Une négresse joyeuse avec un foulard coloré sur la tête, ronde et belle, la réveilla de l’enchantement en lui offrant un triangle d’ananas piqué sur la pointe d’un couteau de boucher. Elle le prit, le mit tout entier dans sa bouche, le savoura et le savourait encore le regard perdu dans la foule lorsqu’une commotion la fit trembler sur place. Dans son dos, si près de son oreille que dans ce charivari elle seule put la percevoir, elle avait entendu la voix :
« Ce n’est pas un endroit convenable pour une déesse couronnée. » » (…)

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp