DANEMARK

Été viking à Aarhus

Ça ressemble à quoi, un été au Danemark? J’ai testé pour vous à Aarhus, la deuxième ville du pays après Copenhague, sur les rivages de la mer Baltique. Résultat des courses : ils savent vivre, ces vikings!

Peu nombreux sont les Français qui connaissent le nom d’Aarhus, ne parlons pas de son orthographe ! Avec 330 000 habitants (et presqu’autant de vélos), cette cité portuaire ouverte sur la Baltique, dans la province du Jutland, est pourtant la deuxième ville du Danemark après Copenhague. La plus ancienne, aussi, puisqu’elle fut fondée par les Vikings au VIIIe siècle. Architecture de briques, grands parcs arborés, pistes cyclables… Ici, on respire large et l’histoire se mêle joyeusement au design! Sur les bords du canal, qui court du lac Brabrand au port, des étudiants font la pause « soleil » au Pica Pica, un bar à vins à la mode danoise. Quelques canoës passent sur l’eau. Elle est pas belle, la vie?

"Hygge"

La ruelle Mollestien et ses maisons colorées.

La petite place Pustervig Torv, rue Rosensgade.

Au fil des rues pavées du vieux Aarhus.

L’intérieur cosy du restaurant Langhoff & Juul, Guldsmedgade 30.

Variations danoises sur le rye bread (pain noir).

Le point de ralliement dans la vieille ville, c’est la statue équestre de Christian X, roi du Danemark de 1912 à 1947, sur le parvis de la cathédrale. Juste à l’endroit où se tenait la première cité fondée par les Vikings. Tout autour, on se balade dans un lacis de ruelles pavées bordées de maisons Renaissance, de terrasses fleuries, de fresques peintes, de jolies boutiques de déco, de vaisselle, de vêtements en lin. Tout est pimpant, tout est beau, même les passantes et les passants ! C’est le QG parfait pour expérimenter le fameux « hygge » danois, savant mélange de charme et d’intimisme. On craque pour les chambres cosy et le jardin-terrasse du Guldsmeden Hotel. Et dans les bistrots habillés de briques, de bois brut, de plantes vertes, comme le Langhoff & Juul ou le Mefisto, on savoure des recettes nordiques et bio : harengs marinés aux pommes de terre, sandwiches de rye bread (pain noir) garnis de poisson fumé, de crevettes, de bœuf émincé, de petits légumes. Miam!

Durable

La marina d’Aarhus et ses voiliers.

La terrasse du centre culturel Dokk 1. 

Jardins communautaires au pied de l’immeuble Iceberg.

Cours de yoga sur la plage artificielle du quartier portuaire.

Plus loin, sur le port, un autre quartier se dessine, design, fonctionnel, durable. Au pied de la marina remplie de voiliers et de vieux gréements, les anciens entrepôts portuaires ont fait place au nouveau centre culturel Dokk 1, lumineux vaisseau de béton et de verre tourné vers la mer, mais aussi à des logements sociaux, une plage artificielle, un jardin communautaire, des restaurants et des bureaux reliés par des passerelles de bois. Clou de la visite à vélo : le projet Iceberg, un ensemble d’immeubles en forme de glaçons géants abritant 200 appartements vue mer. Objectif de ce quartier, sorti de terre depuis 2010 : rendre la vie plus agréable pour tous, accueillir les nombreux étudiants qui fréquentent la (réputée) université d’Aarhus et faire de la place aux jeunes entreprises locales, dédiées à l’architecture, au design, aux nouveaux medias. 

Arc-en-ciel

Le musée d’art contemporain Aros. 

Sur le toit, une promenade circulaire aux couleurs de l’arc-en-ciel. 

Jeu de couleurs et de lignes.

Vue en couleurs et à 360° sur le ville 

« Boy », de l’artiste australien Ron Muek.

Pour prendre de la hauteur, cap sur le Rainbow Aros, l’arc-en-ciel en verre coloré qui coiffe le musée d’art contemporain d’Aarhus. De cette promenade circulaire imaginée par l’artiste danois Olafur Eliasson,on découvre les toits de la ville, la mer, la forêt à 360°, en passant du rouge, au vert, du jaune au bleu… Ludique ! Peinture, sculpture, videos, boutique design… Comme un gros coquillage en spirale, le musée déroule ses trésors à tous les étages. Sa pièce maîtresse : la sculpture « Boy », de l’ artiste australien Ron Muek. Au 8e niveau, pause gastronomique à la table du chef Bjorn Madsen, qui cuisine fleurs, graminées, champignons sauvages… 

Conte

Balade en calèche à l’écomusée Den Gamle By (La vieille ville). 

80 maisons historiques venues de tout le Danemark.

On se croirait dans un conte d’Andersen, l’enfant du pays! 

Scène de la vie d’autrefois au Danemark. 

Entre jardins et canal, l’histoire à fleur de pavés. 

Pour remonter le fil du temps, poussez la balade au Den Gamle by (littéralement, la Vieille Ville), un écomusée en plein air situé entre le canal et le parc botanique. Là, entre jardins potagers et pièce d’eau, ont été remontées 80 maisons historiques venues de tout le Danemark. En guest star, celle où Hans Christian Andersen, l’auteur de La Petite sirène, passa son enfance sur l’île d’Odense au XIXe siècle. Dans les ruelles pavées, circulent des figurants en costume d’époque. Quincaillerie et boulangerie à l’ancienne fonctionnent comme de vrais commerces. Et cerise sur le gâteau: on peut même plonger dans l’ambiance des années 1970 à travers 10 appartements d’époque reconstitués, avec leur mobilier, leurs objets, des animations vidéos et sonores…. Je retrouve le décor de mon enfance en version danoise!

Rivage

Ancienne église viking au musée MoMu de Moessgard.

La toiture végétalisée du MoMU (Henning Larsen Architects).

Le roi viking Harald Ier en mode virtuel. 

Le chemin de la plage.

Stop au bord de la Baltique.

Envie d’un bol d’air ? Filez en bus à Moesgaard, sur les rivages de la mer du Nord. Là, à quelques kilomètres de la ville, le musée d’archéologie MoMu s’inspire des anciennes demeures vikings, avec son toit-terrasse végétalisé descendant en pente douce vers la prairie. Il propose un voyage interactif  de la préhistoire à l’ère viking. On y découvre l’homme de Grauballe, une momie du IIIe siècle av. JC retrouvée dans les tourbières du Jutland et on suit le roi Harald à la Dent Bleue (Bluetooth en anglais) dans ses expéditions au bout des mers. Au Xe siècle, ses navires  commerçaient l’ivoire, l’ambre, les fourrures jusqu’en Russie, en Turquie, en Angleterre…  A deux pas du musée, un chemin mène à travers la forêt de pins vers les plages sauvages de Baltique. Température maximum de l’eau en été : 17°. Il en faut bien plus pour faire peur aux Vikings.

Informations

Infos hébergements, visites et activités sur Visit Aarhus et sur Visit Danemark.

Des hôtels sympas pour se poser : le Guldsmeden Hotel pour son charme cosy, l’Oasia City Hotel pour son archi design, le Scandic Aarhus City Hotel, 3* chic et confortable. 

Y ALLER

En avion, 3 vols quotidiens Paris CDG-Aarhus via Copenhague avec Scandinavian Airlines. De l’aéroport d’Aarhus, navette bus jusqu’au centre ville

Merci à...

Christian Goupi, qui a signé les photos de ce reportage. 

Aarhus

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp