Pleins feux sur

La Cathédrale de Chartres

Demeure d’Histoire

À L’OCCASION DES FÊTES DE FIN D’ANNÉE, LA CATHÉDRALE DE CHARTRES S’EMBRASE DE MILLE FEUX. MAIS CEUX-LA NE METTRONT PAS LE CHEF-D’OEUVRE EN PÉRIL CONTRAIREMENT AUX NOMBREUX INCENDIES QUI ONT JALONNÉ SA LONGUE HISTOIRE.

« Voici la cause assignée à ce désastre : des plombiers étaient occupés à faire des soudures dans les galeries du comble ; ils laissèrent leur réchaud pendant quelques temps sans surveillance ; le vent, ou toute autre cause, jeta une étincelle de ce foyer au milieu de l’immense charpente, appelée la forêt, qui soutenait avec tant d’art le comble. Le feu prit (…) Bref le comble construit tout en châtaignier, la couverture en plomb, les charpentes des clochers, les cloches, excepté le bourdon, tout a péri ! » ( Le Constitutionnel, 7 juin 1836) Dans la nuit du 4 juin 1836, les Chartrains assistent, médusés et impuissants, à l’embrasement de leur cathédrale. Le toit de l’édifice n’est plus qu’un brasier qui rougeoie le ciel d’été. Au petit matin et au grand soulagement de la population, le bâtiment est toujours débout, seul son toit est parti en fumée. Dolorès Lecot-Fagniot, guide conférencière, le reconnaît bien volontiers, la visite de la charpente désormais métallique de la cathédrale Notre-Dame de Chartres connait un regain d’intérêt depuis l’incendie de sa sœur quasi-jumelle (elles ont à peine 30 ans d’écart) de Paris.

Des incendies, la cathédrale chartraine en a traversé un certain nombre. Chaque fois, elle s’est relevée plus belle, plus haute, plus grande. La première église date du IVe siècle et est située en pleine cité gallo-romaine. Elle est brûlée en 743 par un duc d’Aquitaine. La seconde l’est par les vikings en 858. En 1020, l’église dont il ne reste aujourd’hui que la crypte part en fumée. L’évêque Fulbert, grâce à des dons généreux venus de toute l’Europe, fait élever un nouveau lieu de culte. Il se compose d’une église basse dont le déambulatoire tourne autour de l’ancienne crypte et conduit vers une église haute, qui mesure 108 mètres de long.

DÉCOUVRIR LA CATHÉDRALE DE CHARTRES

Située à 80 kilomètres de Paris, la cathédrale de Chartres que l’on aperçoit de loin, domine la plaine de Beauce. Pour organiser sa visite et en découvrir tous les secrets, l’Office du tourisme de Chartres. Et pour tout savoir des différents événements et des célébrations qui s’y tiennent le site officiel de la cathédrale

Notre-Dame de Chartres est  la cathédrale gothique la plus représentative, la plus complète et la mieux conservée de France. Elle est inscrite au Patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 1979.

Le 5 septembre 1134, le feu détruit toute la ville… Sauf la cathédrale ! L’espace dégagé permet d’élever une nouvelle façade, le Portail royal dont la flèche Sud s’élève à 105 mètres « On ne savait pas construire plus haut ! » souligne Claire Barbier guide-conférencière. 10 juin 1194, le corps de la basilique beauceronne brûle entièrement ! Seul le Portail royal est encore debout. Notre-Dame de Chartres est alors reconstruite telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Deux autres «monuments» avaient cependant pu être sauvés du sinistre : « Notre-Dame de la Belle-Verrière » le plus fameux vitrail de la cathédrale représentant une Vierge en Majesté, et surtout La relique de la cathédrale : le Voile de Marie. On avait alors crié au miracle et remercié la Sainte Patronne des lieux, car la Mère de l’Enfant Jésus est ici en sa demeure. Figurez-vous que, dans l’ancienne capitale des Carnutes, Marie était honorée avant même d’être née ! A l’époque où l’Occident est encore païen, Dieu aurait, en effet, révélé à quelques druides beaucerons la naissance prochaine de la Vierge. Les prêtres celtes auraient donc voué un culte à Marie avant la naissance de la chrétienté ! « La dévotion à Marie est ici très ancienne et c’est probablement ce que souligne cette légende – rappelle Gilles Fresson, coordinateur de la cathédrale –   

Le mot de Jean-Philippe

"C'est la cathédrale de mon enfance. Elle était alors très sombre presque inquiétante. J'imaginais que c'était ainsi que devaient être les lieux de prières. Les travaux de restauration effectués ces dernières années dévoilent un édifice baignant de lumière et d'une clarté insoupçonnée. Sa redécouverte fut un enchantement plein de souvenirs persos."

Dès les premiers temps de l’évangélisation de la région, la cathédrale est considérée comme sa Maison. Pour cette raison, il n’y a aucun tombeau à l’intérieur. On n’enterre pas les gens dans une maison.»

La consécration du culte marial date de l’arrivée du voile de La Sainte Vierge à Chartres. L’histoire veut que l’empereur Constantin l’offrit à Charlemagne qui l’avait aidé à reprendre les lieux saints. En 876, Charles-le-Chauve, petit-fils du précédent, en fit don au diocèse chartrain. « Il n’en fallut pas plus pour que la cathédrale se voit affublée du nom de Vestiaire de Marie – précise Gilles Fresson – et devienne l’un des plus importants pèlerinages mariaux ! »

Recevez chaque mois la Newsletter qui élargit vos horizons !

Les deux flèches, la flamboyante Gothique et la sobre Romane ont 4 siècles d’écart. 

Le maitre-autel représente l’Assomption de la Vierge. Tout en marbre, il date du XVIIIe.

Fille d’un gouverneur romain, Sainte Modeste est l’une des figures emblématiques de la ville.

Le plus étonnant est qu’avant le XVIIIe siècle, personne ne revit la relique qui entre temps avait d’ailleurs pris le nom de Chemise de Marie. Celle-ci était enfermée dans un reliquaire de bois décoré de 15 kilos d’or et d’argent de 1100 pierres précieuses et 850 perles. Lors de l’ouverture de la châsse par un évêque soucieux de s’assurer de son bon état de conservation, on découvrit qu’il s’agissait d’un long pan de tissu de soie (et non d’une chemise) de 5,30 mètres de long dont la moitié devait disparaître durant La Révolution. Des analyses récentes le dateraient des premiers siècles de l’ère chrétienne.

La véritable richesse de la cathédrale est son intégrité. « Elle est pratiquement telle qu’elle était au Moyen-Age. S’étonne toujours Gilles Fresson – Elle a conservé 80 % de ses 2500 m2 de vitraux d’origine, ils furent démontés et mis à l’abri durant la Seconde guerre mondiale ; De même l’édifice n’ayant souffert d’aucun bombardement, les portails présentent encore l’intégralité des décors sculptés. Ce qui est unique.» Aujourd’hui les rénovations des vitraux et des enduits intérieurs permettent aux visiteurs de découvrir un ensemble architectural baignant dans une clarté perdue depuis des siècles.

Il faut alors se rendre un vendredi à la cathédrale. Ce jour-là, la nef, débarrassée de ses chaises, laisse apparaître dans toute sa splendeur le fameux labyrinthe de Chartres. Daté des années 1205-1210, il est le dernier de son temps. Et c’est ce temps qu’il faut prendre pour en parcourir les 261,5 mètres. Puis en sortant de la cathédrale par le Portail royal, jetez un dernier coup d’œil aux deux tours si différentes. La tour Nord, haute de 115 mètres, est la plus récente, la tour qui la précédait fut embrasée par la foudre. La complexité structurelle et le foisonnement décoratif de cette tour neuve qui jurent avec la sobriété toute romane de sa voisine, furent l’objet de controverses, de contestations et de cris d’effroi. C’était dans les années 1510 ! Si les styles architecturaux évoluent pour offrir de nouvelles perspectives, les polémiques qui accompagnent les restaurations d’un monument emblématique s’avèrent, elles, immuables…

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Les 172 baies couvrent une superficie de 2 600 m2. Elles forment l’un des ensembles de vitraux les plus complets et les mieux préservés de l’époque médiévale. 

UNE CATHÉDRALE HORS-NORME

Sa superficie est de 6000 m2 (4 800 pour N.-D. de Paris)
Son chœur est le plus vaste de France, 650 m2
Son transept est le plus long de France, 63,4 m2
Sa crypte romane est la plus étendue de France.
Elle présente la plus importante superficie de vitraux médiévaux au monde, 2 500 m2.
Elle possède 9 portails sculptés.
3 500 statues l’ornent.
9 000 personnages y sont représentés.
Sa rosaces est l’une des plus grandes du monde, 13,36 mètres de diamètre.
Son labyrinthe est le plus grand construit dans une église, 12,88 m2, et d’un seul chemin de 261,55 m2.

LES ILLUMINATIONS

Jusqu’au 12 janvier, le Portail Royal de la cathédrale de Chartres s’éclaire de mille feux. La création de ce mapping a été confié à un enfant du pays, Etienne Guiol. En 2012, il a monté un studio spécialisé dans la création visuelle pour le spectacle vivant et la projection monumentale, BK, Digital Art CompanyDepuis, Étienne Guiol et son équipe ont réalisé de nombreux spectacles à travers le monde, Milan, Moscou, Athènes,  Lyon, Dubaï, Jérusalem, Shanghai, Venise…

Tous les soirs d’avril à octobre, Chartres en lumières c’est une balade pour admirer autrement le patrimoine de la ville mis en lumière dans un parcours de projections colorées et  musicales. En petit train touristique, au rythme de vos pas  ou dans ceux d’un guide, de la cathédrale au musée des Beaux-arts, de la Collégiale Saint-André à la rue de L’Étroit-Degrè, ce ne sont pas moins de 24 sites qui illumineront votre déambulation nocturne.

En septembre, la Fête de la lumière propose de nombreuses animations et la découverte de nouvelles scénographies. 

Recevez chaque mois la Newsletter qui élargit vos horizons !

Le nouveau livre de

Jean-Philippe

COMPLICITÉS ANIMALES

 

70 histoires vraies qui parlent

d’empathie, d’entraide et

d’amitié.

 

Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp