Le taxi de nuit à l’arrivée du TGV France-Espagne à Roses, les lumières qui brillent sur la route de la côte.
La mer bleue au réveil, et puis les maisons blanches, les toits de tuiles, les bateaux dansant sur un air de guitare.
La descente au port, par les ruelles pavées d'ardoises, les murets de pierres sèches, les lauriers roses, les figuiers de Barbarie.
Le clocher de Santa Maria de Cadaquès, chaulé et rechaulé de blanc depuis le XVIe siècle.
Le pulpo a la gallega du Sa Roca d’Estamariu, poulpe au paprika sur lit de patates tièdes, vue mer.
La crique de Sa Conca, à la sortie du village, les galets chauds, le livre dans le sac, le plaisir de nager.
Les pins sculptés par le vent et le vieux pont de pierres de la pointe de Sa Conca.
Le chemin de terre filant vers les falaises du Cap Creus. La symphonie vert turquoise des cigales.
Les moustaches de Salvador Dali, l'enfant du pays. Sa casa-atelier surréaliste, au creux de la baie de Port Lligat.
Le marché un peu fouchtra du lundi sur le port, les grappes de raisin, le jambon Serrano et le fromage Manchego.
Retour haut de page

Partagez...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp